Manche: Un maire promet un appartement et d'autres cadeaux au médecin généraliste qui s'installera dans sa commune

DÉSERT MÉDICAL Sur les cinq médecins généralistes de la commune, deux sont partis et deux autres sont proches de la retraite…

20 Minutes avec agence

— 

Illustration: visite chez le médecin généraliste.
Illustration: visite chez le médecin généraliste. — Baleydier/SIPA

Face au désert médical qui menace sa commune, Pierre Géhanne, maire de Barneville-Carteret (Manche), a décidé de prendre le taureau par les cornes. La Presse de la Manche a relayé son incroyable opération séduction destinée à attirer de nouveaux médecins.

« Je m’engage à mettre un appartement à disposition d’un couple de médecins qui souhaiterait s’installer à Barneville-Carteret », a promis l’élu de la station balnéaire dans les colonnes de l’hebdomadaire. « C’est avec plaisir que je leur offrirai également une place dans le port, et pourquoi pas un repas par mois au restaurant étoilé, La Marine ».

Une seule candidature en six mois

Des cadeaux non négligeables : une place dans ce port coûte en moyenne 3.500 euros à l’année. Pierre Géhanne a confirmé ces promesses au micro de France Bleu Cotentin. L’édile s’inquiète de l’évolution de la démographie médicale sur sa commune, qui vient de perdre deux de ses cinq médecins généralistes. Deux autres devraient bientôt prendre leur retraite.

« En six mois, nous n’avons eu qu’un seul appel, et le candidat n’avait pas les qualifications requises pour exercer », regrette l’élu. Il déplore l’existence d’une « concurrence entre les différentes maisons médicales » que les collectivités construisent dans l’espoir d’attirer des médecins.

La commune de Barneville-Carterets, 2.200 habitants à l’année, est donc toujours en quête de son nouveau médecin généraliste. Les candidats intéressés peuvent se rapprocher directement de la mairie.

>> A lire aussi : Hôpital: 19.000 postes de médecins non pourvus

>> A lire aussi : Assurance-maladie: Les cinq mesures choc de la Cour des comptes pour faire fondre le déficit