Le «violeur de la Sambre» reconnaît 22 nouveaux viols et agressions sexuelles

FAITS DIVERS Déjà mis en examen pour 19 faits, Dino Scala a reconnu son implication dans 22 autres faits de viols et d’agressions sexuelles…

T.C. avec AFP

— 

Dino Scala a été mis en examen en février dernier.
Dino Scala a été mis en examen en février dernier. — L'Observateur de l'Avesnois / AFP
  • Dino Scala a été mis en examen en février dernier pour 19 viols et agressions sexuelles.
  • Celui que les policiers surnomment « le violeur de la Sambre » a reconnu son implication dans 22 autres faits.

Dino Scala continue de soulager sa conscience. Celui qui est surnommé par les policiers « le violeur de la Sambre » a reconnu fin juin, devant les enquêteurs de la PJ de Lille (Nord), son implication dans 22 nouveaux faits d’agressions sexuelles et de viols, apprend 20 Minutes de source policière, confirmant une information du Point. Ce père de famille, âgé de 57 ans, a été interpellé le 26 février dernier et a été mis en examen, deux jours plus tard pour 19 faits.

Pendant des années, des femmes étaient attaquées de dos, au petit matin, par un homme ganté et au visage couvert, dans la vallée de la Sambre, près de la frontière franco-belge. Une information judiciaire avait été ouverte en 1996. Agent d’entretien de profession à Jeumont (Nord), il a été confondu par les enquêteurs de la police judiciaire de Lille à la suite d’une ultime agression le 5 février à Erquelinnes (Belgique), commune jouxtant Jeumont, de l’autre côté de la frontière.

« Une quarantaine » de victimes

La police judiciaire a depuis entrepris de recontacter toutes les victimes. Lors de sa garde à vue, Ce père de trois enfants, marié, avait évalué le nombre de ses victimes à « une quarantaine », selon le parquet. Contacté par 20 Minutes, son nouvel avocat, maître Antoine Vey, indique qu’il ne fera aucune déclaration sur cette affaire jusqu’au procès.

La justice belge enquête pour sa part sur huit dossiers dans cette affaire, selon le procureur de Charleroi Vincent Fiasse : celui de l’agression du 5 février ayant conduit à l’arrestation, et sept autres rouverts portant sur des infractions potentiellement imputables à Scala, entre 2004-2009.

>> A lire aussi : VIDEO. Viols dans la Sambre: Dino Scala «avait besoin de se libérer de tout ça», indique son avocat

>> A lire aussi : Comment les policiers ont arrêté celui qu'ils suspectent d'être le «violeur de la Sambre»?