Trente personnes ont été interpellées à Lyon après la victoire des Bleus. 21 voitures ont été incendiées. Un magasin a été pillé et d'autres ont vu leur vitres brisées par les casseurs.
Trente personnes ont été interpellées à Lyon après la victoire des Bleus. 21 voitures ont été incendiées. Un magasin a été pillé et d'autres ont vu leur vitres brisées par les casseurs. — R. Lafabrègue/ AFP

FAITS DIVERS

Coupe du Monde 2018: A Lyon, les casseurs ont gâché la fête, 30 personnes interpellées

Trente personnes ont été interpellées dont 18, soupçonnées d’avoir pillé des magasins…

La fête était pourtant belle. Dès 19h dimanche soir, les Lyonnais sont spontanément sortis dans la rue pour fêter la victoire des Bleus en finale de la Coupe du Monde. Vingt ans après le premier sacre des Bleus, la Ville a de nouveau vibré. Intensément. Jusqu’à ce que la fête dégénère à cause d’une bande casseurs. C’est là toute la différence avec 1998.

21 voitures incendiées

Trente personnes ont été interpellées et placées en garde à vue, dont 18 pour « vols par effraction ». Et 21 voitures ont été incendiées, dont 8 par propagation, indique ce lundi la Préfecture du Rhône.

Des incidents ont éclaté rapidement près place Bellecour puis un peu plus tard, dans le quartier de la Guillotière. « Une centaine de jeunes ont pris à partie les forces de l’ordre en lançant des projectiles et ont dégradé le mobilier urbain », poursuit la Préfecture du Rhône. Essentiellement des panneaux. D’autres ont alors incendié des poubelles et tenté de s’attaquer à des commerces.

11 policiers blessés

L’enseigne Lacoste a été dévalisée et les vitres du magasin Le Printemps, situé rue de La République, ont été brisées en mille morceaux. « Les forces de l’ordre ont réussi à protéger d’autres magasins visés par les casseurs dont une enseigne d’électroménager et une boutique de luxe », poursuit la Préfecture, indiquant que 11 policiers ont été légèrement blessés.

Les 30 personnes interpellées ont été arrêtées « au milieu de la nuit » « alors que la foule en liesse s’était dispersée ».

​​​​