Agression d’un couple de policiers: Le procès des deux frères s'ouvre mercredi devant le tribunal de Meaux

AGRESSION L'agression d'un couple de policiers, mercredi dernier, en Seine-et-Marne, avait soulevé une vague d'indignation...

T.C. avec AFP

— 

Les deux suspects comparaissent pour l'agression d'un couple de policiers (Illustration)
Les deux suspects comparaissent pour l'agression d'un couple de policiers (Illustration) —
  • Deux frères de 27 et 24 ans comparaissent mercredi devant le tribunal de Meaux.
  • Ils sont suspectés d’avoir agressé, la semaine dernière, un couple de policiers hors service.
  • Selon leur avocate, contactée par « 20 Minutes », ils reconnaissent « partiellement » les faits.

L’agression avait soulevé l'indignation jusqu'au sommet de l'Etat. Deux frères, âgés de 27 et 24 ans, suspectés d’avoir violenté la semaine dernière un couple de policiers en dehors de leur service, comparaitront mercredi après-midi devant le tribunal de Meaux ( Seine-et-Marne), pour violences aggravées sur personnes dépositaires de l’autorité publique.

Les faits ont eu lieu mercredi dernier, vers 21 heures, à Othis en Seine-et-Marne. Cette brigadière de 35 ans et son compagnon, 31 ans, également policier en Seine-Saint-Denis, sortaient de chez des amis quand ils ont rencontré, semble-t-il fortuitement, Frédric et Anthony O. qui passaient en voiture. Pour une raison encore floue, une violente altercation a éclaté. Ont-ils reconnu l'un des deux policiers ? Lui en voulaient-ils ?

« Ils regrettent les violences »

Les deux suspects avaient ensuite pris la fuite. La policière, elle, s’est vue prescrire quatre jours d’interruption totale de travail, son compagnon quinze. « Mes clients reconnaissent les violences et les regrettent mais selon eux, l’altercation a commencé autrement », explique à 20 Minutes leur avocate, Me Louise Tort. Bien que ses clients aient « envie de s’expliquer », elle n’exclut pas de demander un renvoi afin d'obtenir davantage de temps pour préparer leur défense.

Jeudi, peu après la révélation de l’affaire, Emmanuel Macron avait réagi sur Twitter : « Pas de mots assez durs pour l’ignominie et la lâcheté des deux voyous qui ont agressé (…) un couple de policiers en dehors de leur service sous les yeux de leur petite fille. Ils seront retrouvés et punis. » Selon Me Tort, la fillette n’a pas assisté à la scène.

« Acte ignoble »

Le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, s’était lui aussi rapidement indigné d’une « lâche agression » et d’un « acte ignoble qui ne restera pas impuni ». Le frère aîné a été interpellé vendredi matin, son cadet placé en garde à vue dans la nuit de vendredi à samedi. Ils ont été placés en détention provisoire dans l’attente de leur procès. L'aîné sera jugé en état de récidive, ayant déjà été condamné pour des violences aggravées.

>> A lire aussi : Agression d’un couple de policiers en Seine-et-Marne: Un suspect interpellé et placé en garde à vue

>> A lire aussi : Seine-et-Marne: Ce que l’on sait de l’agression d’un couple de policiers