Aisne: Enquête ouverte après la mort d’un homme maîtrisé au Taser

FAITS DIVERS Les gendarmes avaient été appelés après que l’homme a tenté de s’introduire dans une habitation…

Mikael Libert

— 

Un pistolet à impulsion électrique Taser.
Un pistolet à impulsion électrique Taser. — M.Libert / 20 Minutes

Beaucoup de zones d’ombre. Ce lundi matin, à Vic-sur-Aisne, près de Soissons, dans l’Aisne, un homme a trouvé la mort dans des circonstances qui restent à éclaircir. Selon France 3, il a succombé suite à un arrêt cardio-respiratoire après avoir été interpellé par les gendarmes. Une enquête a été ouverte.

Tout a commencé vers 7h, ce lundi matin, lorsqu’un trentenaire a tenté de s’introduire dans une maison de la rue Rivière dans le village de Vic-sur-Aisne. Cette habitation, qui n’était pas la sienne, était occupée par une famille. Selon des témoignages rapportés par nos confrères, l’individu a violemment tambouriné à la porte en criant « Allahou akbar ».

« Pas dans un état normal »

L’occupant du logement est parvenu à faire déguerpir l’individu en lui signalant qu’il avait prévenu la gendarmerie. Dans la rue, le trentenaire s’en est alors pris à des pancartes avec un bâton selon un témoin, lequel a précisé « qu’il ne semblait pas dans un état normal ».

C’est alors que les gendarmes sont arrivés et ont tenté de l’interpeller. Les militaires ont dû faire usage d’un Taser pour maîtriser l’homme qui refusait d’obtempérer. Ce sont ensuite les pompiers qui ont été sollicités, l’individu étant demeuré inconscient. Les secours n’ont rien pu faire pour le sauver.

Une enquête doit être ouverte pour déterminer les circonstances de la mort.