Seine-et-Marne: Ce que l’on sait de l’agression d’un couple de policiers

VIOLENCES Un couple de brigadiers de police, exerçant en Seine-Saint-Denis, a été violemment agressé mercredi soir en Seine-et-Marne…

C.Po.

— 

Un policier. (Illustration)
Un policier. (Illustration) — Francois Mori/AP/SIPA
  • Les deux victimes, brigadiers en Seine-Saint-Denis, ont été agressées alors qu’ils étaient hors-service.
  • Un des deux agresseurs présumés a été interpellé jeudi soir en Seine-et-Marne.
  • Emmanuel Macron a promis que les agresseurs seraient « retrouvés et punis ».

Emmanuel Macron en a fait la promesse sur Twitter jeudi soir : les deux « voyous » qui ont agressé mercredi un couple de policiers devant leur petite fille de trois ans en Seine-et-Marne « seront retrouvés et punis ». Un suspect a été interpellé ce vendredi matin, un second reste pour l’heure activement recherché par la PJ de Meaux, en charge de l’enquête.

Coups de poing et de pied

L’affaire remonte à mercredi soir. Peu après 21 heures, le couple de policiers – hors service au moment des faits – sort d’un dîner chez des amis à Othis, une petite ville de Seine-et-Marne. Alors qu’ils sont en train d’installer leur petite fille de trois ans dans leur véhicule, deux hommes passent à leur hauteur en voiture. Les insultes pleuvent, quasiment exclusivement à destination de la mère de famille. Si tous deux sont brigadiers en Seine-Saint-Denis, la jeune femme qui exerce à Aulnay-sous-Bois est clairement prise à partie, précise une source proche de l’enquête. Ses agresseurs auraient notamment évoqué une récente affaire dans laquelle elle a été blessée au poignet après qu’un chien d’attaque a été lancé sur sa patrouille.

Les deux hommes descendent ensuite de voiture et l’un d’eux lui assène un coup de poing en plein visage. Son mari intervient. Jeté au sol, il reçoit plusieurs coups de pied au visage. Brièvement hospitalisés, tous deux étaient sortis de l’hôpital jeudi. La jeune femme, qui avait toujours le poignet en attelle depuis l’intervention, s’est vue prescrire quatre jours d’interruption totale de travail (ITT), son compagnon quinze jours.

Une vengeance ?

Si pour l’heure l’enquête n’en est qu’à ses balbutiements, l’agression de ce couple ne semble en rien le fruit du hasard. La brigadière assure avoir reconnu ses agresseurs, deux frères originaires d’Aulnay-sous-Bois. « Ce sont deux personnes qu’elle a croisées à de nombreuses reprises lors d’interventions », précise Loïc Travers, représentant Ile-de-France du syndicat de police Alliance. L’aîné, âgé de 27 ans et connu des services de police, vivrait entre la Seine-Saint-Denis et la Seine-et-Marne. C’est là qu’il a été interpellé ce vendredi, vers 6 heures.

Reste désormais à savoir si l’agression était préméditée. Selon certaines sources, les deux frères auraient croisé par hasard le couple. D’autres, au contraire, n’écartent pas l’hypothèse d’une agression préméditée. Le domicile devant lequel ils ont été agressés est également celui de la nourrice de leur fille, un lieu dans lequel ils avaient donc l’habitude de se rendre.