Violences urbaines à Nantes: Edouard Philippe «condamne fermement» et promet de la «transparence»

FAITS DIVERS Le Premier ministre est à Nantes ce jeudi, quelques heures après une seconde nuit de violences dans les quartiers populaires de la ville...

F.B.

— 

Edouard Philippe et Johanna Rolland, jeudi 5 juillet à Nantes.
Edouard Philippe et Johanna Rolland, jeudi 5 juillet à Nantes. — D.Meyer/AFP
  • Le Premier ministre condamne les dégradations d'équipements publics ces deux dernières nuits.
  • Il exprime son soutien aux policiers, pompiers et personnels de santé mobilisés.
  • Edouard Philippe promet aussi des effectifs policiers supplémentaires.

En déplacement à Nantes ce jeudi, le Premier ministre, Edouard Philippe, a condamné fermement les violences qui secouent depuis mardi soir plusieurs quartiers populaires nantais après le décès d’un jeune homme tué par un tir de policier. Il a également promis « la plus grande transparence sur les circonstances » de cette mort, à l’issue de l’enquête en cours.

Edouard Philippe a exprimé sa « condamnation la plus ferme sur ces agissements », en précisant que 19 interpellations avaient eu lieu « la nuit dernière » et que 11 gardes à vue étaient « en cours ». « Détruire des équipements publics c’est obscurcir le développement de ces quartiers auxquels nous sommes attachés », a-t-il déploré.

« La justice fera son travail avec rigueur »

Le Premier ministre a également adressé son « soutien le plus ferme pour l’ensemble des forces de l’ordre, des pompiers et des médecins qui sont intervenus les nuits dernières dans des conditions très difficiles ». « Lorsque des pompiers qui viennent sauver une bibliothèque ou évacuer une personne ayant subi un malaise se trouvent caillassés, personne ne peut comprendre ces actes, tout le monde doit les condamner. »

Concernant le décès d'Aboubakar, 22 ans, le Premier ministre a signifié son exigence « pour que toute la lumière soit faite dans la plus grande transparence sur les circonstances » dans lesquelles le jeune homme est mort mardi soir. « La justice est saisie, elle fera son travail avec rigueur. Nos concitoyens souhaitent savoir ce qu’il s’est passé. »

Des effectifs policiers supplémentaires

Edouard Philippe a, par ailleurs, promis un renforcement des moyens policiers. « Nous allons continuer à adapter le niveau de forces présentes pour garantir le respect de l’ordre. Cette force ira croissant si les circonstances l’exigent. J’ai également indiqué à la maire de Nantes que la présence des forces de l’ordre dans les semaines, les mois et les années qui viennent sera renforcée dans la métropole nantaise puisque la métropole compte au moins deux quartiers dits de "reconquête républicaine" ce qui nous permettra d’augmenter les effectifs présents. »

« Les Nantais sont tristes et en colère. Je réclame la plus totale transparence pour permettre à la vérité de pouvoir s'exprimer. Et puis le retour à l'ordre est notre priorité. Ce sont les habitants les plus pénalisés. », commente Johanna Rolland, maire de Nantes.

>> A lire aussi : VIDEO. Le procureur de Nantes promet une «enquête approfondie» et lance un appel à témoins