Affaire Maëlys: L’autopsie de la fillette ne collerait pas avec la version qu'a donnée Nordahl Lelandais

ENQUETE Selon BFM TV, plusieurs fractures auraient été relevées sur les ossements de la fillette alors que Nordahl Lelandais a indiqué ne lui avoir donné qu’un seul « coup de poing »…

V.V.

— 

Le corps de Maëlys a été retrouvé le 14 février dans le Massif de la Chartreuse.
Le corps de Maëlys a été retrouvé le 14 février dans le Massif de la Chartreuse. — ALLILI MOURAD/SIPA

La journée s’annonce bien chargée pour Nordahl Lelandais. Convoqué, ce mardi, par les juges d'instruction grenoblois, l’ancien maître-chien devrait commencer par devoir s’expliquer, à nouveau, sur la mort de la petite Maëlys. Selon BFM TV, les résultats définitifs de l’autopsie de la fillette auraient révélé plusieurs fractures au niveau du crâne ainsi que deux autres au niveau de la mâchoire. Des résultats incompatibles avec les deux versions qu’a livrées jusqu’ici l’ancien militaire de 35 ans.

Evoquant dans un premier temps, le 14 février, une « mort accidentelle », Nordahl Lelandais avait finalement reconnu avoir donné un seul « coup de poing » à la petite fille, lors d’une expertise psychiatrique réalisée le 13 avril. « D’un coup je suis sorti de mon corps, je n’étais plus dans mon corps, comme si j’étais au-dessus de mon corps, avait-il expliqué selon ce rapport psychiatrique que 20 Minutes a pu consulter. Comme spectateur de ce qui se passe et je lui ai mis un coup de poing, je ne sais pas pourquoi, je ne sais pas si c’est la drogue… »

Une version qui ne colle donc pas avec l’autopsie réalisée sur le corps de la fillette. Selon BFM TV, les experts ont acquis la certitude qu’aucune des fractures qu’ils ont relevées n’est à l’origine de la mort. La fillette de 9 ans n’aurait donc pas succombé à un seul coup de poing comme Nordahl Lelandais l’affirme.

Vers une nouvelle mise en examen pour « agression sexuelle »

Toujours détenu dans une unité psychiatrique dépendant de la prison de Lyon-Corbas (Rhône), l’ancien militaire devrait donc être interrogé sur ce point par les juges d’instruction mais aussi par Fabien Rajon, l’avocat des parents de Maëlys. Pour la première fois, celui-ci a obtenu le droit de participer à l’interrogatoire et même de poser des questions au jeune homme mis en examen pour meurtre.

L’audition devrait aussi porter sur les nouveaux soupçons qui pèsent sur lui : l'agression sexuelle d'une jeune cousine lors d'une visite familiale au domicile de ses parents à Domessin (Savoie), une semaine avant la soirée de mariage où il rencontrera Maëlys. Ces éléments reposent sur l’analyse de ses téléphones portables dans lesquels ont été trouvés des documents pédopornographiques, dont une vidéo sur laquelle une petite fille, identifiée comme une de ses cousines, subit des attouchements. Cela pourrait déboucher sur une nouvelle mise en examen pour « agression sexuelle sur mineur ».

>> A lire aussi : Nordahl Lelandais doit être entendu par les juges

>> A lire aussi : Ce que révèle l'expertise psychiatrique de Nordahl Lelandais