Strasbourg: Trois semaines après l'explosion du silo à grains, deux blessés encore hospitalisés

ACCIDENT Le 6 juin à 9h20, un silo à grains explosait en faisant quatre blessés dans la zone portuaire de Strasbourg (Bas-Rhin). Trois semaines plus tard, «20 Minutes» fait le point sur la situation. En quatre questions...

Bruno Poussard

— 

Sur le site du Comptoir agricole dans le port du Rhin à Strasbourg, le toit du silo à grains a été soufflé à 9h20, menaçant au passage la tour voisine.
Sur le site du Comptoir agricole dans le port du Rhin à Strasbourg, le toit du silo à grains a été soufflé à 9h20, menaçant au passage la tour voisine. — Document remis / Sdis 67.
  • Mercredi 6 juin à 9h20, un silo à grains du Comptoir agricole a explosé, faisant quatre blessés dans la zone portuaire de Strasbourg (Bas-Rhin).
  • Entre des nouvelles des blessés, la situation sur le site dans le port du Rhin et les avancées sur l'enquête, «20 Minutes» fait le point trois semaines après l'accident.

Une boule de feu. Voilà ce qu’ont vu, mercredi 6 juin, les témoins de l'accident. A 9h20 ce matin-là, un silo à grains a explosé sur le site du Comptoir agricole dans le port du Rhin à Strasbourg (Bas-Rhin). Son toit a été soufflé. Un incendie s’est déclenché. Une énorme colonne de fumée a été observée. Et quatre salariés présents ont été blessés.

Après leur transport à l’hôpital, des dizaines de pompiers sont venus à bout des flammes avant de neutraliser le site à l’aide d’autres spécialistes. Face à la menace de fibres d'amiante sur le site et autour, des mesures ont également été prises et réalisées. Trois semaines après, 20 Minutes fait le point sur la situation.

Comment vont les quatre blessés ?

Présents dans le silo au moment de l’explosion, les quatre blessés ont vite été hospitalisés. Au service des grands brûlés au CHU de Metz (Moselle) pour trois d’entre eux, à Hautepierre (Bas-Rhin) pour le dernier. Celui-là, plus légèrement touché, est sorti le soir même. Parmi les trois autres, seul un salarié a pu rentrer chez lui, la semaine passée, comme l’a appris 20 Minutes auprès du Comptoir agricole ce lundi.

Comment la présence d’amiante a-t-elle été gérée ?

Lors de l’explosion, la toiture du silo à grains a été pulvérisée. Et avec elle des débris de morceaux d’amiante qui s’y trouvaient. Des fibres ont donc été disséminées dans l’air. C’est pourquoi un périmètre a été mis en place et des précautions prises, notamment pour les employés des entreprises voisines qui ont dû se doucher et sortir par un sas.

Une entreprise spécialisée est aussi intervenue afin de réaliser des mesures de taux d’amiante dans l’air, jusqu’à 1,5 kilomètre. Elle a relevé une présence d’amiante sur trois des douze points testés, mais pas de concentration au-delà des normes nationales. Sur le site du Comptoir agricole, l’activité a partiellement pu reprendre autour du 20 juin.

Quel est désormais l’état du site du Comptoir agricole ?

Si des salariés ont de nouveau accès aux autres édifices du site strasbourgeois du Comptoir agricole, personne n’a pu rentrer dans le bâtiment impacté par l’explosion. A cause des déchets d’amiante. Un processus de désamiantage de plusieurs semaines a été lancé. Entourée d’experts, la préfecture du Bas-Rhin accompagne justement encore ces opérations dites « de vidange » dans des conditions voulues les plus sécurisées possible. Une réunion s’y est justement tenue mercredi.

Pendant ce temps, l’entreprise s’adapte. Mathieu Walter, chargé de la communication, précise : « Le bâtiment ne sera pas utilisé pour la prochaine collecte - et donc le stockage et le séchage - dans une semaine. Mais les autres bâtiments de l’entreprise qui remplissent le même rôle prendront ce surplus en charge. Nous en avons deux autres au port du Rhin et d’autres sur nos quatre autres sites portuaires, comme à Lauterbourg et Neuf-Brisach. »

C’est une fois le désamiantage terminé que les responsables auront une idée plus précise de l’ampleur des dégâts au port du Rhin. A l’intérieur, ils pourront répondre à plusieurs questions en suspens. La production est-elle en partie utilisable ? Quelles sont les réparations à envisager ? Quel sera le coût de l’explosion ? « Il faudra plusieurs mois avant de tirer un bilan », termine Mathieu Walter.

Le toit du silo à grains du Comptoir agricole a été complètement soufflé lors de l'explosion qui a fait quatre blessés dont trois graves, fragilisant au passage la tour voisine.
Le toit du silo à grains du Comptoir agricole a été complètement soufflé lors de l'explosion qui a fait quatre blessés dont trois graves, fragilisant au passage la tour voisine. - Document remis / Sdis 67

Où en est rendue l’enquête ouverte début juin ?

Dès le 6 juin dans la matinée, les premières explosions possibles n’ont pas tardé à être relayées. L’incident est en fait survenu lors de « travaux de maintenance » à l’intérieur du silo où se trouvaient des « poussières de céréales particulièrement explosives », comme l’a expliqué le secrétaire général de la préfecture Yves Séguy le jour même.

Dans la foulée, une enquête préliminaire pour « blessures involontaires » a été ouverte par le procureur de la République de Strasbourg. Confiées à la police judiciaire, « les investigations se poursuivent afin de déterminer les causes de l’accident et d’éventuelles responsabilités pénales », précise le parquet en réponse à 20 Minutes.

>> A lire aussi : «On a vu une boule de feu», des salariés racontent l'explosion du silo à grains