La PJ était chargée de l'enquête. Illustration.
La PJ était chargée de l'enquête. Illustration. — Elisa Frisullo / 20 Minutes

ENQUETE

Montélimar: Le mystère du cadavre retrouvé ligoté dans le Rhône a été résolu

Un agriculteur et sa mère ont été mis en examen après la découverte du corps d'un homme repêché dans le Rhône le 21 juin à Montélimar, dans le Drôme....

  • Le 21 juin, le corps d’un homme, ligoté, avait été repêché dans le Rhône à Montélimar.
  • Un agriculteur, propriétaire du terrain sur lequel vivait la victime, a été mis en examen pour meurtre.
  • Sa mère, âgée de 80 ans, est accusée de l’avoir aidé à se débarrasser du corps.

C’est un plaisancier qui avait alerté les autorités jeudi dernier après avoir vu un corps flotter à la surface du Rhône. Un agriculteur et sa mère, âgée de 80 ans, ont été mis en examen après la découverte du cadavre d’un homme, retrouvé ligoté dans les eaux du fleuve le 21 juin à Montélimar, indique ce lundi le parquet de Valence, confirmant une information du Dauphiné.

Les investigations, confiées à la police judiciaire, et l’autopsie réalisée sur le cadavre, ont démontré que l’homme de 58 ans avait été tué de deux tirs, l’un au thorax et le second à la tête. Rapidement, l’enquête s’est orientée vers le propriétaire du terrain sur lequel la victime, « un homme un peu marginal », selon le parquet, vivait dans une caravane à Chabrillan, dans la Drôme.

Une altercation qui dégénère

Le suspect du meurtre, un agriculteur de 53 ans, entretenait des relations tendues avec la victime ces derniers temps au point de se sentir menacé. Le 18 juin, la situation a dégénéré. Ce jour-là, suite à une altercation entre les deux hommes, l’agriculteur a saisi un fusil et a tiré à deux reprises sur le locataire de la caravane.

Pour se débarrasser du corps, le quinquagénaire a été aidé par sa mère, âgée de 80 ans. Ils ont ligoté le corps à l’aide de ficelle destinée à faire des ballots de foin, pour le transporter, et l’ont jeté dans le Rhône, depuis un pont, dans la nuit de mardi à mercredi.

Au cours de leur garde à vue, les deux mis en cause ont reconnu les faits. L’agriculteur a été mis en examen pour meurtre et placé en détention provisoire, dimanche. Sa mère, poursuivie pour « recel de cadavre », a été placée sous contrôle judiciaire.

Drôme: Un homme poignardé devant sa fille par sa belle-famille