Pas-de-Calais: Un couple pillait les objets en métal dans les cimetières

ENQUÊTE Pendant environ quatre mois, les suspects ont dérobé de nombreux objets funéraires pour revendre le métal…

Mikael Libert

— 

Ils dérobaient les objets en métal dans les cimetières (illustration).
Ils dérobaient les objets en métal dans les cimetières (illustration). — M.Libert / 20 Minutes

J’irai voler sur vos tombes. Lundi dernier, la gendarmerie du Pas-de-Calais a interpellé un couple d’individus soupçonnés d’avoir commis de nombreux vols dans les cimetières du sud du département. Les suspects avaient une préférence pour les objets funéraires en laiton ou en bronze.

Selon les gendarmes, qui racontent les faits sur leur page Facebook, les agissements du couple ont duré quatre mois, entre mars et juin 2018. Les premiers faits ont été repérés par les militaires de la compagnie de Saint-Pol-sur-Ternoise, courant Mars. « Des objets métalliques sont dérobés dans les cimetières isolés, majoritairement dans le canton de Frévent mais également dans le nord du département de la Somme et le sud du canton de Beaumetz-les-Loges », expliquent les gendarmes.

Une pause et ça repart

Les militaires ont décidé de renforcer leurs patrouilles dans le secteur pour tenter de repérer les voleurs. La peur du gendarme a payé puisque les larcins ont cessé dès la fin du mois mars.

Après une pause jusqu’au début du mois de mai, les voleurs ont repris le travail après avoir changé « leur mode d’action », assurent les gendarmes. Eux aussi ont d’ailleurs changé de stratégie. Les investigations ont ainsi permis d’identifier les deux auteurs présumés des vols. Une filature a été mise en place, permettant aux enquêteurs de loger leurs suspects.

L’interpellation a eu lieu il y a une semaine, par le groupe d’enquête et de lutte anti-cambriolage (GELAC) et de la brigade des recherches (BR) Saint-Pol-sur-Ternoise. La perquisition du domicile du couple a permis aux militaires de retrouver « pas moins de 130 kg de laiton provenant des méfaits antérieurs ». Un certain nombre d’objets ont par ailleurs été retrouvés chez les receleurs.

Mais les investigations ne se sont pas arrêtées là. Il s’agissait ensuite d’identifier les victimes afin que celles-ci puissent récupérer les objets volés. A ce jour, 130 de ces victimes ont été identifiées. Les photos des objets sans propriétaire ont été postées sur la page Facebook de la gendarmerie du Pas-de-Calais.