Belgique: Un homme suspecté du meurtre d'une étudiante française retrouvé mort dans sa cellule

ENQUETE Au moment des faits, l’homme était en liberté conditionnelle sous surveillance électronique après deux condamnations pour viol…

20 Minutes avec agences

— 

Illustration d'une cellule de prison.
Illustration d'une cellule de prison. — Mike Leyral

Un homme suspecté du meurtre d’une étudiante française a été retrouvé mort samedi matin dans sa cellule de la prison de Lantin, près de Liège (Belgique). La thèse du suicide est privilégiée, selon les médias.

Il était soupçonné du meurtre de Louise Lavergne, 24 ans, originaire du Mans et étudiante à la faculté vétérinaire de Liège. La jeune femme avait été retrouvée morte poignardée dans son logement le 9 octobre dernier. Un de ses voisins, un homme de 54 ans déjà condamné pour viol en 2004 et 2006, avait été rapidement écroué et inculpé après être passé aux aveux.

Un signalement passé inaperçu

L’affaire avait secoué la police locale. Les autorités ont reconnu une erreur de traitement : la victime avait déjà déposé plainte pour des avances sexuelles déplacées plus de deux ans avant sa mort. L’homme suspecté du meurtre avait tenté de séduire sa voisine en février 2015 en lui envoyant une lettre enflammée et en s’exhibant nu devant elle.

La jeune femme avait alors porté plainte devant un policier de Liège. Ce dernier avait rempli « une fiche d’information, alors que les faits justifiaient de rédiger un procès-verbal », et le signalement n’est jamais remonté au niveau judiciaire. Un inspecteur a été suspendu après l’ouverture de l’enquête pour meurtre.

>> A lire aussi : Nice: Soupçonné d'être impliqué dans l'attentat du 14-juillet, un détenu se suicide

>> A lire aussi : Nantes: Un détenu de 30 ans retrouvé pendu au centre de détention