Alsace: Une secrétaire retenue par trois anciens adjoints de mairie

POLITIQUE A Herbitzheim, dans le nord du Bas-Rhin, trois anciens adjoints à qui le maire avait retiré leurs délégations ont retenu l’employée de mairie en fin de journée jeudi…

A.I.

— 

Alsace: Trois anciens adjoints retiennent la secrétaire et réclament les nouvelles clés de la mairie.
Alsace: Trois anciens adjoints retiennent la secrétaire et réclament les nouvelles clés de la mairie. — Capture d'écran - Google Street View

La journée a été plus longue que prévu pour la secrétaire de la mairie d’Herbitzheim, dans le Bas-Rhin à 90 km au nord est de Strasbourg. Jeudi vers 18h, alors qu’elle s’apprêtait à rentrer chez elle, l’employée est retenue par trois anciens adjoints à qui le maire, Michel Kuffler, avait retiré leurs délégations en 2016 et 2017.

Ils sont venus réclamer les clés de la mairie, dont les serrures ont été changées depuis qu’ils ont été déchus, expliquant qu’ils en avaient besoin pour assurer leurs permanences d’élus. La secrétaire prévient le maire, mais ne peut quitter les lieux tant que les adjoints restent sur place.

« Beaucoup d’agressivité au conseil municipal »

Michel Kuffler prévient la gendarmerie pour les faire sortir. Son adjointe Marie-Thérèse Dollé, arrive vers 19h sur les lieux, « deux camionnettes de gendarmes sont déjà là », raconte celle qui juge que ces anciens collègues sont déjà en campagne électorale. « Ils ont eu les clés pendant trois ans et n’ont jamais tenu de permanence. Ils sont en conflit avec le maire depuis un certain temps. Ils avaient voté contre le budget de la mairie. »

Une journée pas comme les autres donc à la mairie d’Herbitzheim. Même si ce n’est pas simple tous les jours à écouter l’adjointe aux écoles et aux fêtes : « Il y a déjà une opposition, vieille d’environ 30 ans, qui a déposé une plainte contre le maire, une autre élue et moi-même pour soupçon de fausses procurations. C’est très tendu. Il y a beaucoup d’agressivité au conseil municipal. On ne fait plus de commissions, parce que ce ne sont plus que des règlements de comptes ».