Meurtre d'une femme à Limoges: Un suspect interpellé dans le Val-de-Marne

HOMICIDE Marion C., 35 ans, avait été retrouvée enterrée dans le jardin de sa résidence à Limoges le 7 juin dernier…

Thibaut Chevillard

— 

Police judiciaire. (Illustration)
Police judiciaire. (Illustration) — WITT/SIPA
  • Marion C. 35 ans, avait disparu depuis le 28 mai.
  • Son corps a été retrouvé le 7 juin, enterré dans son jardin, enroulé dans un drap, à Limoges.
  • L’autopsie révèle qu’elle a été tuée de plusieurs coups de couteau.

Il est considéré comme le principal suspect. Présenté comme étant le dernier compagnon d’une femme de 35 ans, dont le corps a été retrouvé enterré dans le jardin de sa résidence à Limoges (Haute-Vienne), cet homme a été interpellé, mardi soir, près de Paris, apprend 20 Minutes de source policière, confirmant une information de France Bleu. Il a été arrêté dans le Val-de-Marne par le SDPJ 94 et a été placé en garde à vue à Alforville. Il devrait être transféré ce mercredi à Limoges.

Cet individu était activement recherché depuis la découverte du corps de Marion C., le 7 juin dernier. L’autopsie de cette mère de deux enfants a révélé, selon nos informations, qu’elle avait été tuée d’une demi-douzaine de coups de couteau. Elle avait ensuite été enroulée dans un drap et enterré dans le jardin de sa résidence, située dans le quartier de la gare des Charentes. L’enquête pour assassinat a été confiée au SRPJ de Limoges.

Un suspect qui s’était volatilisé

Sa disparition avait été constatée par ses proches le 28 mai dernier. Ils avaient diffusé sur les réseaux sociaux un appel à témoin accompagné d’une photo de cette jeune femme aux cheveux châtains. Son ex-compagnon, qui est aussi le père de ses deux fils, a alors alerté le commissariat de Limoges le 5 juin. Au cours de l’enquête, des voisins ont confié aux agents que la terre du petit jardin de la résidence avait récemment été remuée, ce qui a permis la macabre découverte.

Le suspect s’était volatilisé entre le moment où Marion C. avait disparu et celui où son corps avait été retrouvé, « ce qui ne joue pas en sa faveur », souffle à 20 Minutes une source proche du dossier. Contacté par 20 Minutes, le procureur de Limoges n’était pas disponible ce mercredi pour répondre à nos questions. Il a néanmoins déclaré à l’AFP que l’affaire était proche de son « dénouement, bien que subsistent des zones d’ombre quant au déroulement des faits ».