Seine-Maritime: Le salarié d'une centrale nucléaire retrouvé dans un état critique après quatre jours coincé dans un bureau

MALAISE Le système de sécurité, censé déclencher une alarme au-delà de 12 heures sans sortie de l’employé, n’a pas fonctionné…

20 minutes avec agence

— 

Centrale de Paluel (Seine-Maritime).
Centrale de Paluel (Seine-Maritime). — Robert Francois afp.com

Un salarié de la centrale nucléaire de Paluel (Seine-Maritime) a frôlé la mort. Il a été retrouvé dans un état critique, ce lundi peu avant 9 heures, allongé sur le sol d’un des bureaux de la centrale.

La victime, âgée de 52 ans, aurait passé quatre jours enfermée dans les locaux. Depuis jeudi, il n’aurait ainsi rien bu ni mangé, provoquant un malaise, rapporte Actu.fr.

Gravement déshydraté

La porte du bureau, fermée, a dû être enfoncée au pied de biche par les secours. L’homme a été retrouvé « conscient, mais tenant des propos incohérents », selon une source judiciaire. « Il était au sol, déshydraté, dans un état assez calamiteux. On aurait pu le retrouver mort », ajoute un représentant CGT du personnel.

Une équipe de pompiers volontaires et d’infirmières a assuré les premiers soins. La victime a ensuite été transférée au CHU de Rouen.

Un « couac » dans le système informatique ?

Le comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) a immédiatement diligenté une enquête, confirmant l’entrée du salarié sur les lieux le 14 juin. Or l’établissement dispose d’un système informatique censé déclencher l’alerte si toute sortie n’est pas effective après 12 heures.

« Visiblement, la consigne de recherche d’une personne après 12 heures de présence n’a pas été appliquée », a reconnu la direction. Une enquête interne a été ouverte. Un inspecteur du travail s’est rendu sur les lieux ce mardi, et la gendarmerie est aussi sur l’affaire.

>> A lire aussi : Haute-Garonne: Après avoir passé sept jours coincé dans sa statue, Abraham Poincheval en sort «sonné»

>> A lire aussi : 41 heures dans un ascenseur. Et vous?