Attaque au cutter dans le Var: L'assaillante a-t-elle voulu se suicider?

ATTAQUE Les enquêteurs de la PJ de Toulon se demandent si cette femme de 24 ans, qui a attaqué deux personnes avec un cutter dimanche, n’aurait pas voulu se faire tirer dessus par les policiers…

Thibaut Chevillard

— 

La PJ de Toulon est chargée de l'enquête
La PJ de Toulon est chargée de l'enquête — BERTRAND LANGLOIS / AFP
  • Une femme a agressé deux personnes au cutter dans un supermarché du Var.
  • Elle a été interpellée et placée en garde à vue.
  • Elle a été reconnue responsable de ses actes par un expert psychiatrique.

La femme qui a agressé, dimanche, deux personnes avec un cutter à La Seyne-sur-Mer ( Var) « est accessible à une sanction pénale », apprend 20 Minutes de source policière. L’expert psychiatre qui a examiné cette personne âgée de 24 ans estime que sa personnalité n’était pas atténuée lorsqu’elle s'en est pris, à la caisse d’un supermarché Leclerc, à un client âgé de 60 ans en criant « Allahou Akbar », avant de blesser une caissière de 28 ans qui tentait de s’interposer.

Cette jeune femme est inconnue des services de renseignement. Mais son nom apparaît au fichier des antécédents judiciaires (TAJ) pour des affaires de violence. Titulaire d’une carte d’adulte handicapé physique à 80 % en raison de problèmes à la hanche, elle présente aussi des antécédents psychiatriques avérés.

Sa garde à vue a été prolongée ce lundi

« Elle est vraiment à la limite », assure à 20 Minutes un proche du dossier. Sa garde à vue a été prolongée ce lundi et elle doit être déférée mardi dans le cadre de l’ouverture d’une information judiciaire pour meurtre, a fait savoir le parquet de Toulon, qui reste en charge de l’enquête.

Les enquêteurs de la police judiciaire de Toulon n’ont, pour l’instant, pas détecter de signes de radicalisation chez elle qui l’auraient poussé à commettre ce geste. Mais l’exploitation des scellés informatique est toujours en cours, selon nos informations. Lors d’une perquisition à son domicile, un studio situé à Saint-Mandrier (Var), les policiers ont aussi découvert « un vieux Coran et un drapeau Algérien », a indiqué dimanche soir le procureur de la République de Toulon, Bernard Maréchal.

« Suicide by cops »

Comment expliqué son passage à l’acte ? Les enquêteurs se demandent si elle n’a pas voulu se suicider en suscitant l’occasion de se faire tirer dessus par les policiers. Une méthode connue que les Américains ont appelée le « suicide by cops ». En effet, au moment de son interpellation, elle a demandé aux policiers de la tuer, soulignant qu’elle n’avait rien à perdre, et leur a affirmé qu’elle voulait s’en prendre aux « mécréants » parce qu’Allah le lui avait demandé de le faire.

Dimanche, vers 10h30, toute vêtue de noire, cette cliente habituelle de ce magasin Leclerc s’est jetée sur un sexagénaire qui patientait à la caisse, le blessant au thorax et à la cuisse. Il a été transporté à l’hôpital mais son pronostic vital n’est pas engagé. La caissière qui s’est interposée a été touchée légèrement au visage. Elle a ensuite été maîtrisée par deux employés de l’enseigne.