20 Minutes : Actualités et infos en direct
FAITS DIVERSUn homme écroué après la découverte d'un corps dans une cave à Rennes:

Corps découvert dans une cave à Rennes: Un habitant de l'immeuble en prison

FAITS DIVERS
Une SDF de 23 ans avait été retrouvée morte au sous-sol d'un immeuble...
L'entrée du numéro 47 boulevard de la Liberté à Rennes, où le corps d'une femme a été retrouvé.
L'entrée du numéro 47 boulevard de la Liberté à Rennes, où le corps d'une femme a été retrouvé. - C. Allain / 20 Minutes
Camille Allain

C. A. avec AFP

Il s’agissait bien d’un meurtre. L’autopsie du corps de la femme retrouvé sans vie dans une cave de Rennes le dimanche 27 mai a révélé que la victime était morte par strangulation.

Son cadavre avait été découvert par le propriétaire d’un appartement de cet immeuble du 47 boulevard de la Liberté. « L’autopsie pratiquée avait constaté une fracture de l’os hyoïde laissant suspecter un décès par strangulation », précise le procureur de la République de Rennes, Nicolas Jacquet.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Mardi, un suspect a été interpellé a révélé Ouest-France. Il s’agit d’un homme de 38 ans qui habite dans l’immeuble. Ce dernier avait quitté son appartement le jour de la découverte du corps, prenant soin de couper son téléphone et d’emporter quelques affaires. Le suspect a été interpellé en région parisienne, placé en garde à vue puis mis en examen pour meurtre et écroué jeudi.

Un blouson taché de sang à son domicile

Le corps de la jeune femme avait été retrouvé par hasard par le propriétaire d'un appartement qui souhaitait mettre en vente son bien. A la cave, il avait découvert un cadavre en putréfaction.

D’après plusieurs témoignages recueillis, le suspect connaissait la victime et l’aurait hébergée à plusieurs reprises. En garde à vue, il a nié les faits. Un blouson taché du sang de la victime a été retrouvé à son domicile, précise le parquet de Rennes. Le suspect a déjà condamné à 20 reprises essentiellement pour des atteintes aux biens, pour des violences et une agression sexuelle.

Sujets liés