Grèv à la SNCF: Trafic perturbé en Lorraine à cause de dégradations en marge d'actions, la SNCF porte plainte

PETARDS ET ALARME Le déclenchement d’une alarme à un poste d’aiguillage et des pétards sur les voies en marge d’actions de cheminots ont bloqué le trafic entre Metz et Luxembourg ce mercredi. L’entreprise a porté plainte…

B.P.

— 

Le trafic des TER entre Metz et Luxembourg a été fortement perturbé ce mercredi matin. Illustration
Le trafic des TER entre Metz et Luxembourg a été fortement perturbé ce mercredi matin. Illustration — G . VARELA / 20 MINUTES

La mobilisation à la SNCF a atteint son niveau le plus bas au 30e jour de grève ce mercredi. Mais les cheminots mobilisés avaient prévu plusieurs actions dans le pays. En marge de tels rassemblements en Moselle, des dégradations sur les voies ont entraîné un blocage du trafic entre Metz et Luxembourg le matin. Et la SNCF a porté plainte.

C’est ce qu’a annoncé l’entreprise dans un communiqué relayé par l’AFP et un compte d'usagers sur Twitter après ces perturbations (dont dix TER supprimés et huit autres en retard selon les précisions de la compagnie ferroviaire) sur le réseau régional très fréquenté en Lorraine par les travailleurs frontaliers vers le Luxembourg.

Une alarme déclenchée et des pétards sur les voies

D’après la même source, ces « actes de malveillance » ont eu lieu sur le poste d’aiguillage de Woippy et sur les voies à Uckange. A Woippy, une alarme aurait été déclenchée à 6h50 et à Uckange, des torches et des pétards auraient été utilisés à 7h25. Pour défendre « la sécurité du réseau ferroviaire », la SNCF a déposé plainte contre X.

« Il est trop tôt pour dire qui en est à l’origine, a précisé sa direction régionale à l’AFP. L’enquête dira quel type de manifestants il y avait. Il peut y avoir des perturbateurs. Dès lors qu’il y a actes de malveillance, on ne peut pas dire qu’il s’agit de manifestants SNCF. » Le président de la région Grand Est a notamment condamné ces actes.