Limoges: La femme retrouvée enroulée dans un drap, tuée d’une demi-douzaine de coups de couteau

INFO 20 MINUTES Le corps de Marion C., 35 ans, a été retrouvé jeudi, enterré dans le jardin de sa résidence, à Limoges (Haute-Vienne)... 

Thibaut Chevillard

— 

Police judiciaire. Illustration.
Police judiciaire. Illustration. — Pastornicolas/SIPA
  • Marion C. 35 ans, avait disparu depuis le 28 mai.
  • Son corps a été retrouvé jeudi, enterré dans son jardin, enroulé dans un drap, à Limoges.
  • L’autopsie révèle qu’elle a été tuée de plusieurs coups de couteau.

Six jours après la découverte du corps de Marion C., l’enquête avance. Cette mère de deux enfants, âgée de 35 ans, a été retrouvée, jeudi, enterrée dans le jardin de sa résidence, avenue Marcelin Berthelot, à Limoges (Haute-Vienne). Les policiers ont également constaté qu’elle était enveloppée dans un drap. Selon nos informations, l’autopsie réalisée vendredi dernier a révélé qu’elle avait été tuée d’une demi-douzaine de coups de couteau.

Enterrée dans un jardin

L’enquête pour assassinat a été confiée aux policiers du SRPJ de Limoges qui tentent de reconstituer l’emploi du temps de la victime aux cours des derniers jours. Ses proches ont constaté sa disparition le 28 mai dernier et ont diffusé sur les réseaux sociaux un appel à témoin accompagné d’une photo de cette femme aux cheveux châtains. Ils ont aussi remarqué que son téléphone était éteint, qu’elle avait quitté son domicile, et qu’il n’y avait aucun mouvement sur son compte bancaire.

Son ex-compagnon, qui est aussi le père de ses deux fils, a alors alerté le commissariat de Limoges, le 5 juin. Au cours de l’enquête, des voisins ont confié aux agents que la terre du petit jardin de la résidence, située dans le quartier de la gare des Charentes, avait récemment été remuée. Le 7 juin, en fin d’après-midi, son corps était retrouvé par les policiers de la sûreté départementale, à l’emplacement désigné par les voisins.

Une jeune femme que tout le monde appréciait

Qui en voulait à Marion C. au point de la tuer sauvagement ? Comme souvent dans les affaires d’homicides, les enquêteurs de la PJ s’intéressent à son entourage et recherchent notamment son nouveau compagnon qui a disparu depuis les faits. Mais ils ont aussi découvert que cette mère de famille était connue de leurs services pour de petites affaires « de stupéfiants, de vols », confie à 20 Minutes une source policière bien informée. Est-ce que son meurtre est lié à ces infractions passées ? 

Aucune hypothèse n’est écartée par les policiers qui explorent toutes les pistes. A cette heure, ils n’ont placé personne en garde à vue. Son meurtre demeure toujours une énigme. Ses proches, eux, gardent le souvenir d'une jeune femme que tout le monde appréciait. Contacté, le parquet de Limoges n’était pas disponible ce mercredi pour commenter nos informations.