Sète: Le GIGN intervient pour libérer une femme séquestrée

SEQUESTRATION Quatre-vingt militaires du GIGN sont intervenus dans un campement de gens du voyage pour libérer une jeune femme séquestrée dans une caravane depuis trois jours…

Jerome Diesnis

— 

Illustration de membres du GIGN.
Illustration de membres du GIGN. — Tardivon Jean-Christophe/SIPA

Le GIGN est intervenu en force pour venir en aide mercredi à une femme séquestrée dans un camp de gens du voyage sédentarisés à Poussan, dans l’Hérault, près de Sète. Au total, 80 militaires, appuyés par un hélicoptère, sont venus en aide de la jeune femme, séquestrée par son père, ses frères et son ancien compagnon.

Ceux-ci n’auraient pas accepté sa volonté de partir vivre avec un autre homme en Gironde. Enfermée depuis trois jours dans une caravane, la jeune femme a été retrouvée blessée et en état de choc.

Un coup de feu tiré contre les militaires

Lors de l’interpellation, un coup de feu a été tiré en direction des forces de l’ordre, sans faire de blessés. Le parquet de Montpellier a déclenché cette intervention, après avoir été sollicité par le parquet de Bordeaux.