Intox à gogo autour du sauvetage de Mamoudou Gassama

FAKE OFF L’exploit de Mamoudou Gassama a suscité de l’admiration… mais également du scepticisme chez des internautes qui y voient une manipulation en faveur d’une politique pro immigration…

Samba Doucouré

— 

Un homme a escaladé la façade d'un immeuble à Paris pour sauver un enfant suspendu dans le vide.
Un homme a escaladé la façade d'un immeuble à Paris pour sauver un enfant suspendu dans le vide. — Capture d'écran vidéo
  • Des internautes doutent de la capacité du garçon de 4 ans à se retrouver suspendu au balcon.
  • D'autres pointent la mollesse de l'intervention de Florian, le voisin de l'enfant.
  • Florian s'est exprimé pour se défendre.

Un article intitulé «Et allez... encore un peu de manipulation!» publié sur le blog identitaire Nice Provence Info, remet en cause la version officielle de l’action héroïque de Mamoudou Gassama. «  La sordide affaire Théo ayant connu son méprisable épilogue, il fallait bien faire verser des larmes aux idiots utiles sur un autre sujet » lance Patrice Lemaître, l’auteur. Il invite ses lecteurs à se demander pourquoi le voisin du petit Raphaël « ne remonte-t-il pas le gamin ? », « Pourquoi la femme ne l’aide-t-elle pas ? ».

Ces questions ont été soulevées à de nombreuses reprises sur les réseaux sociaux.

FAKE OFF

 

Florian, le principal intéressé s’est exprimé et a expliqué au Parisien qu’il a été « réveillé par des hurlements dans la rue ». Gêné par la rambarde qui sépare son balcon de celui où est agrippé l’enfant, il ne peut pas directement l’attraper. « Je ne voulais pas prendre le risque de lâcher sa main, j’ai préféré y aller doucement (…) quand je suis arrivé sur mon balcon, [Mamoudou Gassama] était déjà en train d’escalader, il était tellement rapide ! », témoigne-t-il.

Interrogé par BFMTV depuis son balcon, Florian reconstitue la scène et rappelle que sur la vidéo, « on voit que l’enfant se rapproche de mon balcon, doucement (…), je lui parlais en même temps, je lui disais : "avance tout doucement" ». Par ailleurs, on aperçoit mieux la nature de la paroi, ce qui confirme la difficulté pour le voisin d’intervenir.

Comment l’enfant est-il resté suspendu ?

Certains se posent la question de savoir comment Raphaël s’est retrouvé là, doutant de sa capacité à passer par-dessus la barrière.

Capture d'écran Twitter.
Capture d'écran Twitter. - Margot/Twitter

 

Le docteur Gérald Kierzek, urgentiste et auteur des 101 conseils pour ne pas atterrir aux urgences signale qu'« un enfant de cet âge-là veut découvrir le monde et peut basculer par-dessus la fenêtre en utilisant un objet comme escabeau ». Selon lui, on dénombre chaque année « entre 100 et 200 défenestrations accidentelles d’enfants en France. Au printemps c’est presque une épidémie parce que les parents laissent les fenêtres ouvertes ou entrebâillées ».

Capture d'écran Twitter.
Capture d'écran Twitter. - Damocles/Twitter

 

Le chroniqueur d’Europe 1 précise cependant que « la situation classique est que l’enfant bascule vers l’avant à cause du poids de la tête ». Selon lui, le cas de Raphaël est plus atypique mais s’explique : « Le gamin a eu le réflexe de s’agripper. Ce n’est pas quelque chose de conscient. Il n’a pas le même effet de panique qu’un adulte parce qu’il n’a pas la même perception de la hauteur, des risques de chute et surtout de la mort. »

Contrairement à ce que peut laisser supposer les vidéos prises en contre-plongée, le gamin âgé de 4 ans ne se retient pas uniquement à la force de ses bras et de ses abdos. Les barrières des balcons sont en fait grillagées comme le montrent les photos de l’AFP. Le petit garçon a donc pu prendre appui avec ses pieds grâce à cela. Florian a de plus témoigné que « le petit saignait à l’orteil, il avait un ongle arraché. Il portait des tongs Spider Man ».

Le balcon où s'est agrippé le petit Raphaël.
Le balcon où s'est agrippé le petit Raphaël. - BERTRAND GUAY / AFP

 

>> Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info ? Réagissez dans les commentaires ou envoyez un mail à l’adresse contribution@20minutes.fr.

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les fake news. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.