Lorraine: Profitant d’une visite à l’hôpital pour s’évader, un détenu est interpellé à sa sortie des égouts

POLICE Profitant d’un rendez-vous médical à l’hôpital de Sarreguemines (Moselle), un détenu a pris la direction d’une forêt puis d’une canalisation pour se faire la malle ce jeudi…

B.P.

— 

L'homme a été interpellé après plus de quatre heures d'évasion à Sarreguemines, en Moselle. Illustration
L'homme a été interpellé après plus de quatre heures d'évasion à Sarreguemines, en Moselle. Illustration — A. GELEBART / 20 MINUTES

« Haut les mains, Donatello ! » Non, nous ne sommes pas dans un épisode des Tortues Ninja, mais bien à côté de Sarreguemines, en Moselle. Et ce n’est probablement pas non plus ce qu’ont crié les représentants des forces de l’ordre postés à la sortie d’un égout à un détenu qui tentait de se faire la malle façon Prison Break, ce jeudi midi.

Lors d’une consultation à l’hôpital, l’homme incarcéré à Sarreguemines s’est évadé un peu après 9h au moment de remonter dans le véhicule de son transfert de retour. Menotté, il a faussé compagnie à ses trois accompagnateurs, vers une vaste zone industrielle près de l’établissement hospitalier, selon les informations de 20 Minutes.

Repéré par des salariés d’une entreprise voisine

Pénétré dans une forêt dense, l’évadé a entraîné la mise en place d’un vaste dispositif. Une trentaine de policiers, une quinzaine de gendarmes et une équipe cynophile de pompiers ont été mobilisés. Malgré un quadrillage et une battue, les fouilles sont d’abord restées vaines. Les recherches ont finalement rebondi avec l’alerte transmise aux entreprises de la zone.

Sous les yeux de salariés de Continental en pleine pause déjeuner et de membres des services de sécurité du site, l’homme a pénétré dans une canalisation d’eau près d’un bassin de rétention. « On a alors vite consulté les plans pour mettre un dispositif en place vers les deux points de sortie identifiés », complète le commandant Franck Stephan du commissariat de Sarreguemines.

C’est finalement le plus près de son point d’entrée qu’a choisi le détenu évadé. C’est aussi là que sa rocambolesque évasion a pris fin à 13h28. L’homme a été placé en garde à vue à Sarreguemines dans la foulée. Il fait l’objet d’une nouvelle procédure judiciaire en attendant d’être déféré devant le procureur. Avant, probablement, de retrouver une cellule de prison.