Retour sur la page d'accueil 20 Minutes
FAITS DIVERSDeux hommes recherchés pour avoir abordé des ados dans le Loir-et-Cher

Loir-et-Cher: Des collégiens abordés par deux individus, un portrait-robot diffusé par la gendarmerie

FAITS DIVERS
Deux individus circulant à bord d’un break foncé auraient raconté à des adolescents que leurs parents ont eu un accident afin de les faire monter dans leur voiture…
La gendarmerie du Loir-et-Cher appelle à la vigilance après le signalement de deux individus suspects près des écoles (illustration)
La gendarmerie du Loir-et-Cher appelle à la vigilance après le signalement de deux individus suspects près des écoles (illustration) -  JAUBERT/SIPA
20 Minutes avec agence

20 Minutes avec agence

Sur demande du parquet, la gendarmerie du Loir-et-Cher a diffusé les portraits-robots de deux hommes soupçonnés d’avoir à plusieurs reprises tenté de faire monter des adolescentes et des adolescents dans leur véhicule.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Les individus auraient agi à proximité d’arrêts de bus scolaire à Sassay et Chitenay le lundi 14 et le mercredi 16 mai, rapporte La Nouvelle République. Avant de recommencer ce vendredi près du collège de Blois-Vienne, entraînant la mise en ligne du portrait d’un des deux suspects sur le compte Facebook de la gendarmerie du département.

a

Appel à la vigilance

D’après les collégiens et collégiennes qui ont permis aux enquêteurs de réaliser les croquis, les individus auraient prétexté que leurs parents avaient été victimes d’un accident afin de proposer de les emmener à l’hôpital. Les deux hommes circuleraient dans un break de type Peugeot 306 de couleur foncée, précise l’appel à témoins.

Les habitants de la zone concernée sont appelés à la vigilance par les autorités, qui demandent à toute personne susceptible de détenir des informations d’appeler le 17. La présence des gendarmes a été renforcée aux alentours des établissements scolaires concernés. Une douzaine de militaires ont par ailleurs enquêté tout le week-end sur l’affaire.

Sujets liés