Marseille: Le suspect interpellé à la gare Saint-Charles «dit être tchétchène»

COMPORTEMENT SUSPECT Un homme au comportement douteux et dont le « sac présentait des éléments suspects » a été interpellé à la gare Saint-Charles, ce samedi midi à Marseille…

Floreal Hernandez
— 
Des soldats de l'opération Sentinelle en patrouille à la Gare Saint-Charles de Marseille après l'interpellation d'un homme au comportement suspect, ce samedi.
Des soldats de l'opération Sentinelle en patrouille à la Gare Saint-Charles de Marseille après l'interpellation d'un homme au comportement suspect, ce samedi. — Boris HORVAT / AFP
  • La garde Saint-Charles a été évacuée et le trafic SNCF perturbé ce samedi suite à cette interpellation.
  • Il y a une semaine un Français d’origine tchétchène a tué un homme et blessé quatre autres personnes lors d’une attaque terroriste au couteau.

La gare Saint-Charles évacuée, le trafic SNCF interrompu et les démineurs appelés. Ce samedi midi, un homme au comportement douteux et dont le « sac présentait des éléments suspects » a été interpellé, a expliqué à 20 Minutes un porte-parole de la police nationale.


Placé en garde à vue, l’individu a refusé de donner son nom et de s’expliquer sur ce qu’il transporte. « Nous n’avons pas encore son identité, mais cet homme dit être Tchétchène et parle russe », a indiqué le procureur de la République Xavier Tarabeux à l’AFP. Il est entendu pour « association de malfaiteurs en vue de la préparation d’un crime », a-t-il ajouté.

La section antiterroriste du parquet de Paris n’a pas été saisie

Dans la soirée, on a appris que « ce qu’il avait sur lui n’était pas un engin explosif, ce n’était pas dangereux en soi, mais c’est du matériel électrique et électronique pouvant entrer dans la composition d’un engin explosif », a précisé le procureur. Le préfet de police des Bouches-du-Rhône, Olivier de Mazières, a quant à lui indiqué qu’il n’y avait « pas d’élément qui nous permet de penser qu’il y avait un danger immédiat ». La section antiterroriste du parquet de Paris n’a pas été saisie après l’interpellation.

Il y a tout juste une semaine, un Français d'origine tchétchène de 20 ans a poignardé à mort un passant et en a blessé quatre autres à Paris, une attaque revendiquée par le groupe jihadiste Etat islamique.

Déminage et perturbations

Aussitôt après l’interpellation de samedi, la gare Saint-Charles a été évacuée et le trafic ferroviaire interrompu entre 12H15 et 16H00 pour permettre à une équipe de déminage de procéder à des vérifications.

« Une vingtaine de trains a été affectée par la fermeture de la gare, mais certains ont pu être détournés vers d’autres gares de la région », a précisé la direction de la communication de la SNCF.


« La reprise des circulations s’effectuant de manière progressive, des perturbations ne sont donc pas à exclure », a aussi précisé la SNCF en fin d’après-midi sur son compte Twitter.