Bordeaux: Un à sept ans de prison requis pour les présumés voleurs de cartes anciennes

BIENS CULTURELS Des Hongrois sont accusés d’en avoir volé des centaines dans les bibliothèques françaises…

C.C.

— 

Le Tribunal de Grande Instance de Bordeaux.
Le Tribunal de Grande Instance de Bordeaux. — Jean-Pierre Muller

Le tribunal correctionnel de Bordeaux juge depuis lundi sept Hongrois pour un trafic de biens culturels. Il s'agit de cartes anciennes dans cette affaire. Entre 2011 et 2013, plusieurs centaines ont été volées dans des bibliothèques françaises (Toulouse, Coutances, Nantes, Nancy, Narbonne, Besançon ou encore Dijon). Le préjudice est estimé à plusieurs millions d’euros.

Ce mercredi, un à sept de prison ont été requis contre les présumés voleurs accusés « d’association de malfaiteurs en vue de la préparation de vols aggravés. » Le procureur a rappelé que « le trafic de biens culturels est le troisième trafic en France, derrière la drogue et les armes. » Les parties civiles réclament 5,2 millions d’euros de dommages et intérêts relate Sud Ouest.

La plupart des cartes dérobées n’ont pas été retrouvées

Ces trafiquants, très bien organisés, pénétraient dans les bibliothèques avec de fausses cartes de lecteurs et ils découpaient les cartes dans les atlas à l’aide de cutters. Si certains reconnaissent les faits, d’autres les nient totalement notamment celui qui est considéré comme le commanditaire, un antiquaire hongrois.

La plupart des cartes dérobées n’ont pas été retrouvées à ce jour.

>> A lire aussi : Un «exceptionnel vol» de cartes anciennes dans les bibliothèques françaises devant la justice

>> A lire aussi : Il vole un saphir à 120.000 euros mis en vente sur Le Bon Coin