Brest: Un complice du fugitif fiché S placé en garde à vue

FUITE Le détenu de 21 ans, fiché S, a profité d’une extraction vers l’hôpital pour s’enfuir mercredi à Brest...

L.Br et C.Po.

— 

Un couloir de la prison de Fresnes (image d'illustration).
Un couloir de la prison de Fresnes (image d'illustration). — STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Un des complices du détenu fiché S qui s’est évadé à Brest mercredi a été placé en garde à vue, a appris 20 Minutes de source policière. Le jeune homme, âgé de 20 ans et inconnu des services de police, s’est rendu de lui-même à la police mercredi soir.

Un important dispositif de recherche est, en revanche, toujours en cours, pour retrouver Anthony P., le détenu de 21 ans, qui a profité d’une extraction vers l’hôpital pour s’enfuir. Mercredi matin, les policiers l’emmenaient faire une visite ophtalmologique d’urgence à l’hôpital de Brest. Le prisonnier s’est mis à courir lors de sa descente du véhicule. « Un agent a réussi à le plaquer au sol mais il a pu se relever », explique sur Twitter le Syndicat national pénitentiaire Force ouvrière. Une voiture avec deux personnes à l’intérieur l’attendait à proximité. Le deuxième complice est actuellement toujours en fuite.

En détention depuis le 13 novembre

Anthony P., qui se présente sur sa page Facebook comme étant un « serviteur d’Allah », « fait l’objet d’une fiche S parce qu’il a une tendance à la radicalisation et qu’il est suivi pour ça », a indiqué Jean-Philippe Récappé, le procureur de la République de Brest. Selon des sources policières, le jeune homme s’est radicalisé en prison. "Il fait partie du bas du spectre", précise l’une d’elle. En clair : aucun élément laissant penser à un passage à l’acte immédiat n’avait été relevé.

Originaire de Landerneau, près de Brest, l’homme avait 23 mentions à son casier judiciaire pour des faits de vol, dégradation et outrage notamment, selon Jean-Philippe Récappé. Le Breton était en détention provisoire depuis le 13 novembre pour « vol par escalade dans un entrepôt », selon le parquet de Brest. Sa détention devait se prolonger jusqu’en juillet.

>> Attaque au couteau à Paris: La fiche S, outil de renseignement, objet de tous les fantasmes

>> A lire aussi : Brest: Un détenu fiché S profite d’une extraction médicale pour s’évader

.