VIDEO. Annulation de «Koh Lanta»: «Justice sera faite et l’honneur de ma fille sera rétabli», assure Hervé Renard

ENQUETE « Nous attendrons le verdict de cette affaire avec patience et calme », assure le sélectionneur du Maroc…

Clémence Apetogbor

— 

Hervé Renard le 17 mai 2014.
Hervé Renard le 17 mai 2014. — SEBASTIEN BOZON / AFP

« Le match ne fait que commencer. » Ce mardi, Hervé Renard est sorti du silence et a évoqué l’affaire « Koh-Lanta » dans laquelle sa fille s’est portée victime. Dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux, le sélectionneur du Maroc rappelle que « beaucoup de choses ont été dites, concernant la déposition de [s] a fille Candide ».

La société ALP qui produit ce jeu phare de la chaîne TF1, avait indiqué vendredi que le tournage de la nouvelle édition de l’émission avait été annulé après des « faits susceptibles de relever d’une agression sexuelle ». L’affaire avait pris un nouveau tournant lorsque Le Parisien a indiqué dans ses colonnes que Candide Renard était la victime présumée des faits.

L’entourage de la jeune fille a « choisi de faire confiance à la justice dans cette affaire », indique son père ce mardi. « Chaque partie est en droit de choisir sa stratégie. Le plus important pour nous, ne sera pas le show médiatique, dont nous n’avons pas besoin pour nous défendre, mais une cohérence pour respecter la justice. Nous attendrons le verdict de cette affaire avec patience et calme. Les grandes déclarations ne servent qu’à se rassurer soi-même et à attirer l’attention. Justice sera faite et l’honneur de ma fille sera rétabli face aux calomnies et divers mensonges à son égard », souligne enfin le sélectionneur.

La garde à vue de l’auteur présumé des faits levée

L’auteur présumé des faits est ressorti libre de sa garde à vue, levée lundi dans la soirée. Toutefois, « l’enquête se poursuit », a indiqué le parquet, qui a ouvert une enquête après le dépôt de plainte dimanche de Candide Renard, dès son arrivée en France.

« Aucun motif ne permettait de maintenir mon client en garde à vue », a dit à BFMTV son avocat Jérémie Assous. « Sa version des faits est parfaitement conforme avec celle des cinq autres personnes qui étaient dans la hutte avec la plaignante », a-t-il dit sans plus de précisions. « Aucun de ces cinq témoins ne confirme la version de la plaignante », a-t-il encore assuré.

« Qu’il soit fait état de prétendus "témoins" confirmant ou infirmant sa version des faits relève d’une pure stratégie de fake news », a de son côté déclaré à l’AFP Léon del Forno, l’avocat de Candide Renard.

« De telles méthodes visant à déstabiliser une plaignante dénonçant des faits aussi graves à un stade aussi préliminaire d’une enquête sont proprement inadmissibles et ne seront pas tolérées », a-t-il ajouté, précisant que sa cliente attendait les suites de la procédure pénale « avec sérénité et détermination ».

>> A lire aussi : «Koh-Lanta» annulé: Un membre de jeuxvideo.com lance une fake news (et se plante)