EN DIRECT. Attaque au couteau à Paris: Daech diffuse une vidéo présentée comme étant celle de l'auteur de l'attaque...

LIVE Un homme a agressé plusieurs passants avec un couteau dans le IIe arrondissement de Paris, a indiqué la police ce samedi soir...

Marion Pignot

— 

L'attaque s'est produite  non loin de l'Opéra.
L'attaque s'est produite non loin de l'Opéra. — CHINE NOUVELLE/SIPA

L'ESSENTIEL

  • Un homme a agressé plusieurs passants avec un couteau samedi soir dans le IIe arrondissement de Paris.
  • L'un des passants agressés est mort, tandis que deux ont été blessés grièvement et deux autres plus légèrement.
  • Le procureur de Paris François Molins a annoncé la saisine du parquet antiterroriste.​

A LIRE AUSSI

>> Ce que l'on sait sur l'attaque

>> Témoignages: «Je le voyais avec un couteau dans la main, il avait l’air fou»

 

21h01: A Schiltigheim, le souvenir d’un garçon « discret »

Khamzat A. a grandi dans la banlieue de Strasbourg. Notre journaliste Bruno Poussard s’est rendu sur place et a pu rencontrer une voisine de la famille de l’assaillant. Son article est à lire ici.

20h36 : L'Etat islamique diffuse une vidéo supposée être celle de l'auteur de l'attentat

Le groupe Etat islamique (EI), qui a revendiqué l'attaque au couteau samedi soir à Paris, a diffusé dimanche une vidéo sur laquelle un jeune homme présenté comme l'auteur de l'attentat prête allégeance à l'organisation jihadiste.

Amaq, l'agence de propagande de l'EI, a mis en ligne sur Telegram une vidéo où l'on voit un jeune homme portant une capuche et dont le bas du visage est caché par un tissu noir. S'exprimant en français, il prête allégeance au numéro un de l'EI, Abou Bakr al-Baghdadi.

19h42 : Le domicile du gardé à vue perquisitionné 

Une dizaine de policiers porteurs de cagoules et lourdement armés ont effectué dimanche à Strasbourg une perquisition au domicile d'un ami de l'auteur de l'attaque au couteau qui a fait un mort samedi soir à Paris, après l'avoir arrêté. 

Les policiers ont quitté l'immeuble du quartier de L'Esplanade avec un homme menotté, le visage également dissimulé par une cagoule et qui portait un t-shirt noir avec l'inscription Grozny et le dessin d'une kalachnikov dans le dos. « Aucun élément particulier n'a été découvert pendant la perquisition » mais les éléments recueillis devaient encore être exploités, a précisé une source proche du dossier à l'AFP. 

16h24: Un ami de l'assaillant interpellé et placé en garde à vue

Selon une information obtenue par 20 Minutes de source judiciaire, un troisième individu a été interpellé à Strasbourg et placé en garde à vue cet après-midi. Il s'agit d'un homme né en 1997, et ami de Khamzat A. 

15h54: « Toute la responsabilité » de l’attaque revient à la France

« Toute la responsabilité » de l’attaque au couteau ayant visé des passants samedi soir à Paris revient à la France, a affirmé dimanche Ramzan Kadyrov, le dirigeant de la Tchétchénie, le pays dont est originaire l'assaillant.

13h50: L'assaillant naturalisé français en 2010

«Il s'agit d'un individu fiché S depuis 2016, naturalisé français en 2010 suite à la naturalisation de sa mère», a déclaré ce dimanche Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement, au Grand Jury LCI-RTL-Le Figaro.

12h44 : Une cellule d’aide psychologique ouverte

Une cellule d’aide psychologique a été ouverte aux urgences de l’Hôtel-Dieu à Paris, après l’attaque jihadiste au couteau qui a fait un mort et quatre blessés samedi soir, a-t-on appris dimanche auprès de la mairie. Cette cellule psychologique, ouverte après chaque attaque de ce type, a accueilli dès samedi soir une quinzaine de passants et riverains "choqués" par l’attaque, selon l’entourage de la maire PS Anne Hidalgo.

12h30 «Tire, tire, je vais te planter»

Le Figaro a eu connaissance de la « note d'information » adressée au préfet de police de Paris et au ministre de l'Intérieur samedi soir. Avant d'être abattu, l'assaillant a lancé aux policiers «Tire, tire, je vais te planter», indique ce document. 

11h58: Qui était l'assaillant ? 

L'homme qui a tué une personne et en a blessé quatre autres samedi soir à Paris n'avait pas d'antécédent judicaire mais était fiché «S». 20 Minutes fait le point ici.

 

10h12 : L’assaillant été fiché « S »

L’auteur de l’attaque faisait l’objet d’une fiche « S » (pour « sûreté de l’Etat »), apprend 20 Minutes de source judiciaire.

8h38: L'assaillant «n'avait pas d'antécédents judiciaires»

Le jeune homme abattu, par les policiers juste après l'attaque et dont les parents ont été placés en garde à vue dimanche matin, «est un Français né en Tchétchénie en 1997», a déclaré à 20 Minutes une source judiciaire.

7h40: L'assaillant est né en Tchétchénie

Ses parents sont actuellement en garde à vue, selon une source judiciaire.

5h38: L'enquête se concentre sur la recherche de l'identité de l'assaillant

L'homme, qui n'avait pas de papiers sur lui, n'a pas été identifié. Un policier a fait usage d'un pistolet à impulsions électriques pour le maîtriser, alors qu'il avait menacé les forces de l'ordre. Puis un deuxième fonctionnaire de police lui a tiré dessus à deux reprises, le blessant mortellement, selon une source policière. 

3h42: «Je le voyais avec un couteau dans la main, il avait l’air fou»

Derrière les rubans barrant l’accès, des dizaines de touristes et de riverains cherchaient samedi soir à comprendre ce qu’il s’était passé et à rejoindre leur hôtel ou leur voiture. Leurs témoignages sont à lire par ici.

3h16: Ce que l'on sait sur l'attaque

Un passant a été tué et quatre personnes blessées samedi soir à Paris par un homme armé d’un couteau qui a crié « Allahou Akbar » selon des témoins et été abattu par des policiers. L'attaque a été revendiquée par Daesh. Toutes les informations synthétisées par ici.

3h01: Les quatre blessés sont hors de danger, selon Gérard Collomb

«Je viens de voir la personne la plus grièvement blessée, elle va mieux, elle est sauvée», a déclaré le ministre de l'Intérieur, qui s'est rendu à son chevet à l'hôpital parisien Georges-Pompidou. Deux de ses amis sont «hors de danger», la quatrième personne est «hors de danger aussi», a ajouté Gérard Collomb.

«Un jeune homme de 29 ans a perdu la vie», a-t-il poursuivi, relevant que «c'est à nouveau la jeunesse de France qui est frappée».

1h27: Edouard Philippe salue «l'exceptionnelle réactivité des forces de police»

Le Premier ministre, qui s'est rendu samedi soir au commissariat du IIIe arrondissement, a assuré que «la France est déterminée à ne céder en rien aux menaces que les assaillants veulent faire peser sur elle.»

 

00h28. Daesh revendique l’attaque au couteau

Des spécialistes de l’organisation de l’état islamique publient un communiqué de l’Amaq, l’organe de propagande du groupe terroriste, dans lequel Daesh revendique l’attaque commise dans les rues de Paris ce samedi soir.

Si ces informations n’ont pas été confirmées par les autorités françaises, de son côté l’AFP cite le SITE Intelligence Group et relaie la revendication de Daesh.

0h27: Une cellule pychologique à l’Hôtel-Dieu

Six personnes sous le choc de l’attaque ont été transportées, selon l'AFP, dans l’hôpital parisien de l'Hôtel-Dieu, dans le IVe arrondissement de la capitale.

00h19: « Assassinat » et « tentatives d’assassinat sur personnes dépositaires de l’autorité publique »

La section antiterroriste du parquet de Paris a été saisie et précisons ici que l’enquête sera menée notamment sous les qualifications d'« assassinat » et de « tentatives d’assassinat sur personnes dépositaires de l’autorité publique », « en relation avec une entreprise terroriste ». 

«Nous avons saisi la section antiterroriste du parquet de Paris sous la qualification "d'association de malfaiteurs terroristes" pour préparer la commission de crimes d'atteintes aux personnes et sous la qualification "d'assassinat" et "tentatives d'assassinats sur personnes dépositaires de l'autorité publique en relation avec une entreprise terroriste.", a précise François Molins.

L'enquête a été confiée conjointement à la brigade criminelle de la police judiciaire parisienne, à la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et à la sous-direction antiterroriste (Sdat).

00h08: Le message de soutien du duo tricolore Madame Monsieur

Madame Monsieur qui représente la France à l'Eurovision a tweeté un message de soutien aux victimes de l'attaque qui a eu lieu dans les rues de Paris ce soir.

 

00h06: La réaction d'Emmanuel macron

Sur Twitter, le chef de l'Etat a salué, lui aussi, «au nom de tous les Français le courage des policiers qui ont neutralisé le terroriste» avant d'assurer que « la France paye une nouvelle fois le prix du sang mais ne cède pas un pouce aux ennemis de la liberté ».

 

23h54: La section antiterroriste du parquet de Paris a été saisie

Le procureur François Molins s'est exprimé en direct du lieu du drame et a annoncé la saisine du parquet antiterroriste. « A ce stade et sur la foi de témoignages affirmant que l'assaillant a crié "Allahou Akbar" et compte tenu du mode opératoire, nous avons saisi la section antiterroriste», a expliqué le procureur.

23h45 : Les politiques réagissent sur Twitter

Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement : « Pensées pour les victimes de l’attaque qui a frappé le coeur de Paris ce soir. Ma reconnaissance aux forces de police qui ont neutralisé l’assaillant. Face à la menace, nous devons rester vigilants et unis. »

Marine Le Pen, présidente du FN : « Soutien à nos forces de l’ordre qui ont neutralisé un assaillant islamiste à Paris. Le peuple français ne se contentera plus de commentaires. Ce sont des actes qui sont attendus. »

Manuel Valls, député LREM et ex-Premier ministre : « Agression terrible dans le quartier de l’Opéra à Paris. Solidarité totale avec les victimes et leurs proches. Soutien aux forces de l’ordre dont je salue une nouvelle fois la réactivité, le sang-froid et le professionnalisme. Ne pas baisser la garde ! »

Olivier Faure, premier secrétaire du PS : « Pensées émues pour les proches et les familles. Hommage au sang-froid des forces de l’ordre. L’horreur frappe une nouvelle fois la France, une nouvelle fois la République sera plus forte que la douleur. »

 

23h33: «J’ai entendu trois, quatre coups de feu, cela a été très rapide»

« J’étais en terrasse de café, j’ai entendu trois, quatre coups de feu, cela a été très rapide. Puis les barmen nous ont dit de rentrer très rapidement. Je suis ensuite ressortie pour voir ce qu’il se passait, j’ai alors vu un homme à terre », a témoigné auprès de l’AFP Gloria, 47 ans.

23h25: Un important périmètre de sécurité a été mis en place

Un important périmètre de sécurité a été mis en place dans un secteur bouclé où ont convergé un nombre impressionnant de véhicules de police, de pompiers et de secours.

Des touristes et riverains sont à l'heure actuelle, soit plus de deux heures après l'attaque, toujours bloqués derrière les rubans de sécurité.

23h20: «On a pensé à une bagarre avant de voir que c’était plus grave»

« On a vu quelqu’un courir et crier au secours. Et un homme qui la suivait en marchant d’une manière déterminée. Il y a eu un mouvement de foule et tout le monde s’est précipité dans le restaurant. On a pensé à une bagarre avant de voir que c’était plus grave… On est restés rassemblés dans le restaurant pour que la police prenne nos identités. Puis on a recommencé à manger », a témoigné une jeune femme sur BFMTV, confiant n’avoir pas réalisé ce qu’il s’était vraiment passé.

23h15: Anne Hidalgo réagit sur Twitter

Sur Twitter, la maire de Paris Anne Hidalgo a salué « les policiers, dont le sang-froid, le courage et le professionnalisme ont une fois encore permis de sauver des vies ».

 

 

23h08: Une saisine de la section antiterroriste est en cours d'évaluation

Une saisine de la section antiterroriste est en cours d'évaluation, selon le parquet de Paris. Le procureur de Paris, François Molins, s’est rendu sur place dans le IIe arrondissement de la capitale. La section antiterroriste du parquet de Paris n’est pas encore saisie des faits, la situation reste « à évaluer ».

 

23h05: «Tuez-moi ou je vais vous tuer»

Selon nos informations, l’assaillant aurait délibérément foncé sur les forces de l’ordre en leur lançant « tuez-moi ou je vais vous tuer ». Certains témoins auraient effectivement entendu l’homme crier « Allahou Akbar », tandis que d’autres n’auraient rien entendu de tel. Les enquêteurs continuent de rassembler les témoignages.

23 heures: Les enquêteurs restent prudents quant à la thèse de l'attaque terroriste

A ce stade des investigations, les enquêteurs restent prudents quant à la thèse de l'attaque terroriste. La brigade criminelle continue son enquête afin de tenter d'éclaircir les motivations de l'assaillant.

22h45: La brigade criminelle a été saisie

La brigade criminelle a été saisie, a-t-on appris de source judiciaire. Les motivations de l'agresseur étaient pour l'heure inconnues.

22h40: Gérard Collomb salue « le sang froid et la réactivité des forces de police »

Sur Twitter, le ministre de l’Intérieur a salué « le sang froid et la réactivité des forces de police qui ont neutralisé l’assaillant ». « Mes premières pensées vont aux victimes de cet acte odieux », a-t-il ajouté.

 

L’agression a fait deux morts, parmi lesquels l’assaillant. Quatre personnes ont été blessées : deux ont été transportées en « urgence absolue » à l’hôpital, deux en « urgence relative », selon la Préfecture de police.

22h35: Le directeur de cabinet du préfet de police de Paris s'est exprimé

Deux personnes viennent d'être transférées à l'hôpital George-Pompidou et une enquête vient d'être ouverte, a annoncé Pierre Gaudin. Le directeur de cabinet du préfet de police de Paris s'est exprimé en direct du IIe arrondissement, là où s'est déroulé l'agression. L'homme a agressé au couteau cinq personnes, dont une est morte, aux abords de la rue Saint-Augustin.

22h15: L’agresseur a été « maîtrisé »

Une personne a été tuée et plusieurs blessées samedi soir à Paris par un homme armé d’un couteau, qui a été abattu par la police, a-t-on appris de sources policières et proches du dossier.

L’agression a eu lieu vers 21h50 dans le IIe arrondissement, près de l’Opéra. La préfecture de police a indiqué que l’agresseur avait été « maîtrisé ». Les motivations de l’agresseur étaient pour l’heure inconnues

Bonsoir, bienvenue sur ce live qui regroupe les dernières informations sur l'attaque au couteau survenue autour de 21 heures rue Monsigny, située entre la place de l'Opéra et la place de la Bourse, dans un quartier très fréquenté le samedi soir. Cette agression a fait au moins deux morts et quatre blessés, selon des sources policières.