Nice: Un curé soupçonné d'agressions sexuelles sur mineurs

ENQUETE Il pourrait avoir agressé un très grand nombre de victimes...

J.S.-M. avec AFP

— 

Un prêtre de l'église catholique française. (illustration)
Un prêtre de l'église catholique française. (illustration) — KONRAD K./SIPA

Un curé de Nice est visé par une information judiciaire pour «  agressions sexuelles sur mineurs par personne ayant autorité », a annoncé ce lundi le procureur de Nice, évoquant de nouvelles plaintes et de nouveaux témoignages dans cette affaire révélée en février.

Depuis les années 1980 et jusqu’à sa suspension administrative en février, ce curé s’occupait entre autres d’aumôneries de jeunes, notamment dans un très réputé collège catholique de Nice, le collège Stanislas. Selon le procureur Jean-Michel Prêtre, une partie des faits qui lui sont reprochés pourraient ne pas être prescrits.

« Très grand nombre de victimes potentielles »

« C’est quelqu’un qui était en fonction depuis de très longues années, 30 ans grosso modo, cela peut donc concerner un très grand nombre de victimes potentielles », avait déjà précisé en février Jean-Michel Prêtre. Après le collège Stanislas et un passage à Antibes, ce prêtre avait été « référent de l’enseignement catholique pour les écoles [niçoises] St Joseph et St Vincent, sur le territoire de sa paroisse », avait de son côté précisé le diocèse en février, et ce n’est qu’à la rentrée scolaire 2017 qu’il avait été écarté du dernier établissement où il travaillait encore, l’école Saint-Joseph, avait vérifié l’AFP.

L’enquête visant l’ecclésiastique avait été révélée par France 3 Côte d'Azur, qui avait interviewé l’une des victimes ayant porté plainte pour faits présumés d’attouchements sexuels remontant à un camp de vacances des années 1990.