Paris: Le corps sans vie de la policière de la brigade fluviale retrouvé

INFO 20 MINUTES Quatre mois après sa disparition, le corps sans vie de la jeune policière de la brigade fluviale de la police parisienne a été retrouvé à proximité du Louvre.

Caroline Politi

— 

Illustration de la brigade fluviale de Paris.
Illustration de la brigade fluviale de Paris. — Xavier Francolon/SIPA

Près de quatre mois de recherches auront été nécessaires pour retrouver le corps d’Amandine, jeune policière de la brigade fluviale, disparue le 5 janvier dernier au cours d’un exercice dans la Seine. Sa dépouille a été repêchée ce dimanche, dans le port des « batobus » près du Louvre, a appris 20 Minutes de source policière. Le préfet de police était sur place cet après-midi. Son corps a notamment été identifié grâce à sa combinaison et au matériel de police qu'elle portait. 

La jeune fonctionnaire de 27 ans, qui avait intégré la brigade fluviale trois semaines avant le drame, s’est noyée au cours d’un exercice organisé près de la cathédrale Notre-Dame alors que la Seine était en crue et que les courants étaient particulièrement forts. Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour « homicide involontaire » et la famille de la jeune fille s’est constituée partie civile.

Selon Le Canard enchaîné, une série d’erreurs aurait entraîné la mort de la jeune femme. Au moment de l’exercice, elle était reliée à une « ligne de vie », un filin accroché au bateau. Celui-ci aurait été détaché au mépris du protocole alors que la jeune femme ne s’était pas encore délestée de son matériel. Un collègue, également jeune novice, se serait alors mis à l’eau mais sans bouteilles d’air, il se serait alors retrouvé à son tour en difficultés.

«On nous a caché la vérité. A aucun moment la préfecture de police ne nous a dit qu'une erreur avait été commise, que le moniteur avait donné l'ordre de lâcher la ligne de vie. C'est pourquoi je me suis portée partie civile», indique dans le même article la mère de la policière qui a pris Eric Dupont-Moretti pour avocat. Interrogé par l'AFP dimanche, ce dernier n'a pas souhaité réagir. La préfecture de police, de son côté, refuse de commenter l’affaire.

>> A lire aussi : Policière noyée dans la Seine: Un syndicat dénonce des dysfonctionnements

>> A lire aussi : Enquête ouverte après la disparition d'une policière dans la Seine à Paris

>> A lire aussi : Paris: Une policière de la brigade fluviale portée disparue dans la Seine, les recherches interrompues