Bagnolet: Le maire demande des renforts policiers après une flambée de violences

SECURITE Au total, quatre personnes ont été blessées par balle en trois semaines à Bagnolet (Seine-Saint-Denis)…

H. B.

— 

Voiture de police (illustration).
Voiture de police (illustration). — ELSNER FABRICE/SIPA

Flambée de violences à Bagnolet. Le maire de la ville Tony Di Martino et le député de la circonscription, Alexis Corbière (La France insoumise), ont demandé au préfet de Seine-Saint-Denis d’envoyer des renforts policiers dans cette commune de la petite couronne parisienne, en proie à de nombreuses violences depuis trois semaines, rapporte France Bleu Paris.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, à nouveau cinq voitures ont été incendiées dans le quartier des Malassis. Dix autres véhicules avaient été brûlés dans le même quartier dans la nuit de mardi à mercredi, après qu’un jeune homme de 22 ans a été blessé par balles mardi soir.

Quatre personnes blessées par balle en trois semaines

Le quartier de la Capsulerie est également en proie aux violences. Depuis le 9 avril, trois personnes ont été blessées par balles dans ce quartier. Des coups de feu ont été tirés devant un café, sur un immeuble et même sur la porte d’un appartement. Au total, quatre personnes ont été blessées par balles en trois semaines à Bagnolet.

« C’est un lieu de trafic important qui est connu de tous et des pouvoirs publics notamment, à la Capsulerie, et il y a visiblement des règlements de comptes sur ce site », a indiqué à franceinfo le maire socialiste de la ville Tony Di Martino.

Pour tenter de calmer cette « guerre de territoires » entre trafiquants de drogues, des CRS ont déjà été déployés dans le quartier de la Capsulerie, mais cette mesure exceptionnelle n’est que provisoire.