Val-de-Marne: La police enfonce par erreur la porte d’une retraitée

FAIT DIVERS Le 18 avril dernier à 6 heures du matin, une retraitée de 77 ans s'est retrouvée nez à nez avec sept policiers dans son salon…

Caroline Sénécal

— 

Illustration d'une patrouille de police en compagnie d'un chien anti-drogue à Rennes.
Illustration d'une patrouille de police en compagnie d'un chien anti-drogue à Rennes. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

C’est un réveil dont cette retraitée de Gentilly (Val-de-Marne) se souviendra. Le 18 avril dernier à 6 heures du matin, une patrouille de police a enfoncé par erreur la porte d’une femme de 77 ans,  rapporte le Parisien. En plein cœur du quartier du Chaperon vert, pas moins d’une trentaine de professionnels du Kremlin-Bicêtre et trois chiens spécialisés dans la recherche de stupéfiants et d’armes étaient mobilisés dans le cadre de cette opération antidrogue.

Après l’inspection de l’appartement, les policiers ont réalisé leur erreur et ont quitté l’appartement, sans s’excuser pour cette méprise. La retraitée a essayé de déposer plainte, sans succès. Le motif ? Aucun délit n’a été commis par les policiers.

Les services de police ont « fait le nécessaire »

Les fonctionnaires ont affirmé avoir fait le nécessaire et avoir contacté le bailleur et la mairie pour que l’habitante soit dédommagée pour sa porte. La septuagénaire a reçu plusieurs appels : dès lundi, un adjoint se chargera de sa porte d’entrée. L’intervention de police, qui a nécessité le déploiement d’une trentaine de fonctionnaires, a permis l’interpellation de deux « nourrices »  (personne qui cache de la drogue chez elle contre rémunération).