Nice: Des danseuses de l’Opéra assurent avoir été harcelées après leur grossesse

HARCELEMENT Une ballerine a porté plainte fin mars…

M.Fr.

— 

Illustration de danse classique
Illustration de danse classique — JAVIER SORIANO / AFP

Elles racontent toutes les trois des histoires similaires. Dans les colonnes de Mediapart, des danseuses de l’ opéra de Nice confient le harcèlement moral dont elles auraient été victimes à la suite de l’annonce de leur grossesse.

L’une d’elles, Gaëla Pujol, a porté plainte fin mars. Le directeur de l’opéra de Nice depuis 2009, Éric Vu-An, aurait enchaîné les paroles et les intentions blessantes à son égard. La ballerine venait de lui annoncer sa grossesse, en 2015. Selon le journal, il aurait pointé son physique « difforme ». « Tu as encore un peu de ventre, un peu de fesses. Esthétiquement, ça devient difficile de te redistribuer dans des rôles où tu n’es plus ce que tu étais », aurait affirmé Éric Vu-An.

Deux autres danseuses témoignent

La danseuse perd alors six kilos en trois semaines. Insuffisant pour le directeur : « Je suis en charge d’une entité artistique qui ne saurait m’obliger à penser au social avant tout. Il y a les ressources humaines pour ça… », aurait-il déclaré.

Mediapart a également retrouvé deux autres ballerines qui témoignent, à peu près, des mêmes expériences. Sollicité par le site, le maire de Nice Christian Estrosi qui l’a nommé à la tête de l’Opéra n’ont souhaité réagir à ces révélations.

« Le spectacle nécessite la présence au top de tous les membres de la troupe et la direction artistique de mon métier, est avant tout, de juger chaque jour et chacun, physiquement, techniquement et dans l’implication de son métier, réagit Eric Vu-An auprès de Nice-Matin. Je n’ai jamais été influencé par autre chose pour les dizaines de danseurs et danseuses avec lesquels j’ai travaillé, je travaille et je travaillerai. Je ne suis pas le monstre que l’on tente de dire. »