Nîmes: Les cars vers les plages sont pleins, des ados agressent les passagers

VIOLENCES La liaison entre Nîmes et Le Grau du Roi est arrêté. En cause, l’agression d’un contrôleur, puis les incidents avec les conducteurs et les passagers…

Jerome Diesnis

— 

La plage du Grau du Roi sur laquelle souhaitait se rendre les adolescents qui ont tenté de forcer l'entrée dans les cars, samedi, à Nîmes.
La plage du Grau du Roi sur laquelle souhaitait se rendre les adolescents qui ont tenté de forcer l'entrée dans les cars, samedi, à Nîmes. — ALLILI MOURAD/SIPA

Depuis samedi, plus aucun car ne circule entre Nîmes et Le Grau-du-Roi. En cause, des incivilités récurrentes sur cette ligne qui relie la préfecture du Gard à la mer et qui ont poussé les conducteurs à exercer leur droit de retrait samedi.

« Ils ont décompressé les portes arrière. Je me demandais "mais d’où ils sortent ?" A chaque fois que des gens entraient dans le car, il y en avait encore plus à l’extérieur », explique Sandra, l’une des conductrices, à France Bleu Gard Lozère.

Trois jours d’ITT pour un contrôleur

Faute de place dans l’autocar, une vingtaine d’adolescents s’en seraient pris physiquement à plusieurs passagers et verbalement à la conductrice qui a décidé de couper le moteur et d’appeler les forces de l’ordre. « Ils ont forcé l’entrée. Ils étaient debout ou assis sur les marches, très agités », confie Henri Provendier, responsable dépôt des Autocars Ginhoux, délégataire de service public sur cette ligne. A l’arrivée des policiers, les esprits se sont calmés et les cars sont restés en gare routière. Il n’y a eu aucune interpellation.

Dans la semaine, déjà, un contrôleur avait été agressé par un jeune passager qui avait forcé les portes à l’arrière pour tenter de monter dans le car. Il a été interpellé par la police, sa victime souffre de trois jours d’interruption de temps de travail. En cette période de vacances et de grève de la SNCF, les tensions sont très fortes sur cette desserte.

Des incidents très récurrents

Depuis la mise en place d’un tarif à 1 euro en 2011, la ligne TER entre Nîmes et Le Grau du Roi a fait l’objet de très nombreux problèmes de sécurité, notamment pour les commerçants de la station balnéaire.

Sur son compte Facebook, la société de transports en commun Edgard indique que la ligne est suspendue : « Pour des raisons de sécurité la ligne C32 (Nîmes-Le Grau-Du-Roi) est arrêtée et ce jusqu’à nouvel ordre, nous vous informerons de la reprise de la ligne dès que possible. »