Saint-Herblain: Quatre dépanneuses incendiées, les soutiens de la ZAD revendiquent

FAITS DIVERS Une entreprise de remorquage ayant participé aux opérations de gendarmerie sur la ZAD a été victime d’un incendie criminel…

F.B.

— 

Le garage Louis XVI, ici le site de Nantes.
Le garage Louis XVI, ici le site de Nantes. — Google maps

Des outils de travail volontairement détruits. Dans la nuit de dimanche, à lundi, quatre véhicules de dépannage ont été ravagés par les flammes au garage Louis XVI basé à Saint-Herblain. Le bilan des dégâts est lourd : trois camions-dépanneuses et un 4x4 ont été incendiés, soit plus de 400.000 euros de dommages, selon Ouest-France.

L’origine de l’incendie ne fait guère de doute : la clôture du site avait été coupée. De plus, l’attaque a été revendiquée par des soutiens de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes qui reprochent à l’entreprise d’avoir participé aux opérations de gendarmerie déclenchées le 9 avril.

Le texte de revendication, titré « Résistance et sabotage », a même été relayé par le site Internet de la ZAD. Ce dernier a rajouté « la ZAD est partout, ses ennemis aussi ».

« Avis à tous les collabos… »

« Nous, l’amicale Verts Chers, avons attaqué des dépanneuses d’une entreprise collaborant aux expulsions de la zad de NDDL, rapporte le texte de revendication. A l’avenir, ils y réfléchiront à deux fois. […] Les gendarmes ont eu besoin du concours d’entreprises privées, dont l’entreprise de dépannage Louis XVI qui se charge d’emmener en fourrière tous les véhicules gênant le taf des keufs. […] Avis à tous les collabos, ceux qui choisissent de s’engraisser grâce à la répression des luttes sociales ne dormiront pas plus tranquilles que les politiques qui l’ordonnent. »

Une enquête a été ouverte. « C’est bien sûr inacceptable. Ça fait partie des actes de ceux qui ne souhaitent pas que les choses s’apaisent sur la ZAD », condamne Nicole Klein, préfète de Loire-Atlantique.

>> A lire aussi : Pourquoi cette semaine s'annonce importante pour le devenir de la ZAD