Haute-Savoie: Un chasseur du Chablais reconnaît avoir abattu un loup

CHASSE La destruction d’espèce protégée est un délit dont la peine maximale encourue est de deux ans de prison et de 150.000 euros d’amende…

H. B.
— 
Illustration d'un loup.
Illustration d'un loup. — G. Durand / 20 Minutes

Il a avoué les faits. Six mois après la découverte du cadavre d’un loup à Féternes dans le Chablais (Haute-Savoie), un chasseur a reconnu avoir tué l’animal, selon des informations du  Dauphiné Libéré, confirmées par le parquet de Thonon-les-Bains.

Ce sont des témoignages ainsi que des éléments fournis par la police technique et scientifique qui ont permis d’identifier formellement le chasseur. Il a été convoqué en audition libre à la gendarmerie de Thonon-les-Bains début avril.

Jusqu’à 2 ans de prison et 150 000 euros d’amende

Ce chasseur à la retraite, âgé de 65 ans, n’est pas connu pour être « quelqu’un d’engagé dans la lutte contre le loup », a précisé une source judiciaire. « Il a vu passer l’animal à une trentaine de mètres de lui et a tiré à trois reprises. »

Le chasseur risque gros. La destruction d’espèce protégée est un délit dont la peine maximale encourue est de 2 ans de prison et de 150.000 euros d’amende.