Octave Bredon possédait 28 hectares de vignes en production.
Octave Bredon possédait 28 hectares de vignes en production. — Jean-Francois Monier AFP

DRAME

Charente: Les huissiers viennent saisir ses eaux-de-vie, le viticulteur se suicide

« Ils l’ont traité comme un terroriste, comme s’il avait vendu des armes », a déclaré le fils de la victime…

Il a préféré se tirer une balle avec son fusil de chasse. Un viticulteur charentais de 71 ans a mis fin à ses jours face à des huissiers à Ségonzac (Charente)​. Il n’aurait pas supporté la saisie de ses eaux-de-vie réclamée par son ex-femme dans le cadre d’une procédure de divorce vieille de 30 ans, rapporte  Le Parisien.

Octave Bredon possédait 28 hectares de vignes en production, des alambics et un domaine hérité de son père et de son oncle, près de Cognac. Le jour du drame, huissiers et douaniers étaient venus chez lui pour effectuer une nouvelle saisie.

« Ils l’ont traité comme un terroriste, comme s’il avait vendu des armes »

Des eaux-de-vie avaient déjà été saisies quelques semaines auparavant. « Au moins six camions-citernes » pour une valeur estimée à entre 2 et 3 millions d’euros, a expliqué le fils de la victime. Le viticulteur n’a pas supporté cette seconde saisie et a pris son fusil de chasse pour se tirer une balle.

« C’était le travail de toute une vie (…) Ils l’ont traité comme un terroriste, comme s’il avait vendu des armes », a déclaré le fils de la victime au Parisien.