Toulouse: Le contrôle d'une femme en niqab tourne mal à Bellefontaine

FAITS DIVERS A la suite d’un refus de contrôle d’identité d’une femme portant le voile intégrale, les policiers ont été pris à partie à Bellefontaine…

B.C.

— 

Une patrouille de police dans le quartier de Bellefontaine, à Toulouse.
Une patrouille de police dans le quartier de Bellefontaine, à Toulouse. — Frederic Scheiber/20Minutes

Dimanche après-midi, quelques heures avant les violences urbaines qui ont eu lieu à Bellefontaine, un quartier de Toulouse, le contrôle d’identité d’une femme portant un niqab​, un voile intégral, a dégénéré.

Vers 17 h 30, les policiers toulousains ont voulu vérifier son identité, mais cette dernière s’y serait opposée. Face à son refus, les forces de l’ordre l’ont interpellée pour l’emmener au commissariat. Sur les réseaux sociaux, des habitants déplorent la méthode musclée employée.

Échauffourées dans la soirée

Cette arrestation a suscité la colère des jeunes présents sur place qui s’en seraient alors pris aux forces de l’ordre en leur jetant dessus des projectiles. La police a réussi à se dégager et a ramené l’interpellée au commissariat. Elle se trouvait toujours en garde à vue ce lundi en début d’après-midi.

Cela pourrait être l’une des raisons à l’origine des  échauffourées qui ont lieu dans la soirée dans le même quartier mais aussi à la Reynerie. « Mais il est aussi vrai que nous portons ces derniers temps des coups au trafic de stupéfiants et que cela les dérange », relève de son côté Didier Martinez, du syndicat Unité SGP.