Toulouse: Jets de pierre, feux volontaires... Violents heurts entre jeunes et policiers durant la nuit au Mirail

FAITS DIVERS Une centaine de jeunes a déclenché des feux et jeté des projectiles contre les forces de l’ordre durant la soirée de dimanche, à Toulouse…

Beatrice Colin

— 

Membre d'une patrouille de la police nationale a Toulouse
Membre d'une patrouille de la police nationale a Toulouse — A. GELEBART / 20 MINUTES
  • De violents affrontements ont eu lieu entre la police et des jeunes en milieu de soirée dans le quartier populaire du Mirail à Toulouse.
  • Onze voitures ont été brûlées et des feux ont été déclenchés sur la chaussée et dans des halls d’immeubles.
  • Pour contenir les débordements, des moyens importants ont été déployés sur place.

De violents affrontements ont eu lieu entre la police et des jeunes en milieu de soirée dans le quartier populaire du Mirail, à Toulouse.

Onze voitures ont été brûlées et des feux ont été déclenchés sur la chaussée et dans des halls d’immeubles rue de Kiev à la Reynerie, mais aussi à Bellefontaine, empêchant l’intervention des secours. Des échauffourées ont eu lieu entre une centaine de jeunes habitants de cette cité sensible et les forces de l’ordre.

Pour contenir les débordements, des moyens importants ont été déployés sur place et l’hélicoptère de la gendarmerie a survolé durant plus de deux heures ce quartier en zone urbaine sensible.

Aucun blessé, ni interpellation

« Ils ont caillassé les collègues et ils ont même visé le commissariat de Bellefontaine. Il n’y avait aucun motif à ces débordements, c’est rare d’avoir une telle violence. Tout le personnel de jour est resté pour intervenir et il n’y a eu heureusement aucun blessé grâce aux policiers qui ont fait preuve de sang-froid, le bilan aurait pu être pire », assure Didier Martinez, délégué régional du syndicat Unité SGP.

La calme a été rétabli au cours de la nuit et une enquête judiciaire a été ouverte suite à ces violences indique la Direction départementale de la sûreté publique de la Haute-Garonne. 

Au cours de la semaine dernière, plusieurs incidents ont déjà émaillé le quartier. Mardi des violences avaient eu lieu après l’interpellation d’un dealer à Bellefontaine et jeudi une équipe de la brigade anticriminalité (BAC) avait à nouveau été prise pour cible cheminement Goya.