Nantes: Le cœur reliquaire d'Anne de Bretagne volé au musée Dobrée

FAITS DIVERS Le vol a eu lieu dans la nuit de vendredi à samedi, une enquête a été ouverte…

David Phelippeau

— 

L'écrin en or ayant abrité le cœur de la reine a été installé mardi en vitrine.
L'écrin en or ayant abrité le cœur de la reine a été installé mardi en vitrine. — F. Elsner/20 Minutes
  • Un chef-d’œuvre de l’orfèvrerie du début du XVIe siècle a été volé dans la nuit de vendredà samedi au musée Dobrée à Nantes.
  • Certains élus nantais ont déjà fait part de leur indignation.

Un chef-d’œuvre de l’orfèvrerie du début du XVIe siècle s’est volatilisé dans la nuit de vendredi samedi, à Nantes. En effet, des individus ont réussi à s’introduire à l’intérieur du musée Dobrée, selon le Conseil départemental de Loire-Atlantique, qui a confirmé ce samedi après-midi une information de Presse Océan.

Une pièce d’orfèvrerie exceptionnelle réalisée en or en 1514…

Sur place, ils ont dérobé trois éléments de l’exposition « Voyage dans les collections », présentée depuis le 20 mai 2017 et jusqu’au 30 septembre 2018. Il s’agit d’une statue hindoue dorée, d’un ensemble de monnaies d’or et de l’écrin du cœur d’Anne de Bretagne, une pièce d’orfèvrerie exceptionnelle réalisée en or en 1514.
Le département de Loire-Atlantique, propriétaire du musée Dobrée et dépositaire de l’écrin du cœur d’Anne de Bretagne, a immédiatement déposé plainte. Une enquête de police a été ouverte.

Le musée Dobrée
Le musée Dobrée - J.Urbach/20 Minutes

Le président du conseil départemental condamne fermement

Philippe Grosvalet, président du Département, condamne fermement ces actes et espère que les pièces dérobées pourront être retrouvées le plus rapidement possible : « Les cambrioleurs s’en sont pris à notre patrimoine commun et notamment à une pièce d’une valeur inestimable, explique-t-il dans un communiqué. Bien plus qu’un symbole, l’écrin du cœur d’Anne de Bretagne appartient à notre Histoire. La reine Anne, duchesse de Bretagne, avait souhaité que son cœur soit inhumé auprès de ses parents. Sauvé de la fonte après la Révolution, il est conservé au musée Dobrée depuis 1886. »

Johanna Rolland est indignée

Dans un communiqué, Johanna Rolland, maire de Nantes, a fait part de son « indignation ». « Ce magnifique objet, chef-d’œuvre de l’orfèvrerie du début du XVIe siècle, possède naturellement une très grande valeur patrimoniale, a-t-elle déclaré. Il revêt également, pour l’ensemble des Nantaises et des Nantais, une importance sentimentale particulière, liée à la personnalité d’Anne de Bretagne et à l’empreinte qu’elle a laissée dans l’histoire de Nantes, comme en avait notamment témoigné le très grand succès de l’exposition que lui avait consacrée le Château des Ducs de Nantes en 2007. Je souhaite donc que cet objet, précieux et fragile, soit retrouvé dans les plus brefs délais. »

>> A lire aussi : Nantes: On sait à quoi ressemblera le nouveau musée Dobrée, qui rouvrira (enfin) en 2021