Marseille: Elle escroque l'assurance retraite de sa mère pendant 22 ans, pour 162.000 euros

ESCROQUERIE La fille de la défunte est allée jusqu’à produire un faux certificat de décès au Monténégro…

Adrien Max

— 

Une voiture de police à Marseille (illustration).
Une voiture de police à Marseille (illustration). — Amandine Rancoule / 20 Minutes

Une femme a été interpellée la semaine dernière à Marseille, soupçonnée d’avoir détourné l’assurance retraite de sa mère pendant près de 22 ans. Tout commence en janvier 2016, lorsque la caisse d' assurance retraite et de santé au travail (Carsat) du sud-est reçoit un acte de décès datant de septembre 2015, du Monténégro.

Cet acte concerne une assurée née en 1914. Ayant un doute sur l’authenticité du document, la Carsat se rapproche de l’état civil de la ville de Marseille qui retrouve un acte de décès datant de septembre… 1993, soit 22 ans d’écart avec celui du Monténégro !

Des virements de 500 euros

En août 2015, voyant l’âge avancé de l’assurée, la Carsat avait pourtant envoyé un agent assermenté à son domicile. Il avait été accueilli par la fille de l’assurée, qui lui expliquait que sa mère était partie en vacances en Monténégro et qu’elle reviendrait en octobre 2015.

Face à la situation, l’organisme d’assurance a déposé plainte contre la fille de l’assurée, pour dissimulation de décès, faux et usage de faux. Les enquêteurs de la brigade contre les fraudes ont chiffré le montant injustement perçu à plus 162.000 euros, directement viré sur le compte de la petite-fille de la défunte par virements de 500 euros. Lors de son audition, elle a expliqué que sa mère lui avait dit que cet argent provenait de l’assurance vie de sa grand-mère.

En réalité la fille de la défunte percevait indirectement la totalité de la retraite qu’elle avait transférée à sa fille. Elle avait également profité du décès de son beau-frère au Monténégro pour produire le faux. Elle va être présentée à un magistrat en citation directe.