Affaire Troadec: Le sang de Charlotte a été retrouvé dans la maison du drame

FIN D'UN MYSTERE L’ADN de la jeune fille n’avait jusque-là jamais été identifié dans la maison familiale, suscitant le mystère…

F.B.

— 

Des anonymes et voisins sont venus déposer quelques fleurs devant la maison des Troadec à Orvault.
Des anonymes et voisins sont venus déposer quelques fleurs devant la maison des Troadec à Orvault. — F.Brenon/20Minutes
  • Pascal et Brigitte Troadec, ainsi que leurs deux enfants Sébastien et Charlotte, ont été assassinés il y a un an, près de Nantes.
  • Après avoir avoué les crimes, Hubert Caouissin a été mis en examen et écroué en mars 2017.
  • Les proches des victimes ne croient pas en la version donnée par le principal suspect.

C’était l'un des mystères entourant le quadruple assassinat de la famille Troadec, dans la nuit du 16 au 17 février 2017 à Orvault près de Nantes. Pourquoi le sang de la fille cadette, Charlotte, n’avait-il jamais été trouvé dans la maison familiale, contrairement aux trois autres victimes ? Le suspect principal, Hubert Caouissin, avait pourtant avoué avoir tué les quatre victimes à cet endroit précis, avant de les transporter dans sa propriété du Finistère à Pont-de-Buis-les-Quimerch (Finistère).

Selon Ouest-France, une minuscule trace de sang a finalement été découverte l'été 2017, au domicile d’Orvault, lors de nouveaux prélèvements.

La scène de crime nettoyé aux produits ménagers

Cette trace de sang appartenant bel et bien à la jeune fille de 18 ans a été retrouvée dans l’une des chambres, confirmant ainsi le scénario macabre tel qu’il avait été décrit par le suspect. Ce dernier avait aussi expliqué avoir nettoyé les lieux avec des produits ménagers.

Pascal, Brigitte, Charlotte et Sébastien Troadec.
Pascal, Brigitte, Charlotte et Sébastien Troadec. - AFP-Police judiciaire

L’absence de sang de Charlotte Troadec avait donné matière au questionnement et à des rumeurs fantaisistes sur les réseaux sociaux.

Les corps de Pascal, Brigitte, Sébastien et Charlotte auraient été démembrés, dépecés et brûlés à Pont-de-Buis-les-Quimerch. Après d’intenses recherches, des restes des corps leur appartenant ont bel et bien été identifiés et retrouvés.