Triple infanticide près de Bordeaux : La mère mise en examen pour «homicides volontaire» et écrouée

FAITS DIVERS Elle a reconnu les faits au cours de sa garde à vue…

C.C. avec AFP

— 

Le Tribunal de Grande Instance de Bordeaux.
Le Tribunal de Grande Instance de Bordeaux. — Jean-Pierre Muller

Une mère quadragénaire, soupçonnée d’avoir tué ses trois enfants de 5, 8 et 9 ans avant de tenter se suicider cette semaine à Mérignac près de Bordeaux, a été mise en examen et placée en détention provisoire, samedi, indique le parquet de Bordeaux.

Empoisonnés puis noyés

L’infirmière de 42 ans a été présentée, au terme de sa garde à vue, à un juge d’instruction qui l’a mise en examen pour homicides volontaires, avec la circonstance aggravante que les faits ont été commis sur des mineurs de moins de 15 ans. Elle a été placée en détention provisoire, conformément aux réquisitions du parquet.

Selon le parquet, la mère a reconnu les faits lors de sa garde à vue. Elle a expliqué avoir empoisonné ses enfants avec des médicaments, un puissant anesthésiant, « puis les avoir noyés ». La mère avait laissé derrière elle une lettre dans laquelle elle exprimait son « mal-être », avait signalé dès jeudi le parquet.

Une cagnotte pour venir en aide au père des trois enfants

Le père, un pompier professionnel, qui revenait d’un déplacement de deux jours en Charente, avait découvert mercredi après-midi les corps des trois enfants, deux garçons de 5 et 9 ans et une fille de 8 ans, et son épouse inanimée au domicile familial. Les résultats des autopsies des trois enfants ont confirmé, selon le parquet, que les morts étaient dues « à un syndrome asphyxique ». Des analyses toxicologiques devaient également être pratiquées.

Une cagnotte de solidarité a été mise en place sur internet par les pompiers pour venir en aide au père des trois enfants, et avait à la date de samedi réuni plus de 25.000 euros de plus de 800 contributeurs.