Nordahl Lelandais: Une «bagarre» et une «chute» auraient entraîné la mort d'Arthur Noyer, selon le suspect

ENQUETE Selon le parquet de Chambéry, Nordahl Lelandais a reconnu avoir porté des coups de poing au visage d’Arthur Noyer, qui aurait ensuite fait une « chute mortelle »…

C.G. avec AFP

— 

Des gendarmes postés au "Col de Marocaz" près de Cruet, là où Nordahl Lelandais a emmené les enquêteurs sur le site où ont été retrouvés les ossements d'Arthur Noyer. 
JEAN-PIERRE CLATOT / AF
Des gendarmes postés au "Col de Marocaz" près de Cruet, là où Nordahl Lelandais a emmené les enquêteurs sur le site où ont été retrouvés les ossements d'Arthur Noyer. JEAN-PIERRE CLATOT / AF — AFP

Il a reconnu avoir « porté des coups » à Arthur Noyer. Spontanément. Sans que les juges d’instruction l’interrogent à ce sujet. On en sait désormais un peu plus sur l’audition de Nordahl Lelandais, le 29 mars. Audition au cours de laquelle il a avoué avoir tué le jeune caporal, qu’il avait pris en stop la nuit de disparition, le 11 avril.

Sans parler d’accident comme il l’a fait pour justifier la mort de la petite Maëlys. Mais sans avouer qu’elle était intentionnelle. Nordahl Lelandais a parlé de « bagarre entre eux » ayant entraîné la « chute » mortelle du jeune militaire, a indiqué vendredi le parquet de Chambéry.

Des coups de poing au visage

Il « admet donc uniquement avoir commis des violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner », précise-t-il dans un communiqué. À savoir des coups de poing au visage.

Le parquet a apporté ces « précisions » sur les aveux du mis en cause « afin d’éviter la propagation d’informations inexactes ». La radio RTL a écrit vendredi matin sur son site internet que Nordahl Lelandais avait « craqué et reconnu le meurtre, comme pour Maëlys », en parlant à l’antenne d’un « accès de violence inouïe et irrépressible » dont le suspect serait « coutumier […] quand on s’oppose à lui, quand on lui dit non ».