Attentat dans l'Aude: La caissière du Super U de Trèbes, sauvée par Arnaud Beltrame, vit recluse

ATTAQUE « Pour le moment, elle reste très affectée et ne souhaite voir personne »…

H. B.
— 
Le Super U de Trèbes où a eu lieu l'attaque terroriste.
Le Super U de Trèbes où a eu lieu l'attaque terroriste. — Pascal RODRIGUEZ/SIPA

Elle est encore sous le choc. L’hôtesse de caisse du Super U de Trèbes (Aude), libérée en échange du gendarme Arnaud Beltrame, vit complètement recluse depuis l’attaque commise le 23 mars dernier, rapporte Le Journal du Dimanche.

« Pour le moment, elle reste très affectée et ne souhaite voir personne », a confié Marc Dormières, le maire de la petite commune de Puichéric, où réside Julie V.

« Un important suivi psychologique »

L’élu a sonné vendredi à plusieurs reprises à son domicile. « Son conjoint m’a ouvert, il m’a dit qu’elle était allongée, qu’elle se reposait », explique Marc Dormières. Le mari de la caissière a également confié au maire qu’ils s’étaient rendus à Paris mercredi pour assister à l’hommage national à Arnaud Beltrame dans la cour des Invalides.

« Il a donné sa vie pour moi, il s’est fait tuer pour que je vive », aurait-elle simplement confié à son entourage. Agée de 40 ans, Julie V. fait actuellement l’objet d’un « important suivi psychologique », précise le Journal du Dimanche.

>> A lire aussi : L'Aude dit adieu aux quatre victimes des attentats

Le jour de l’attaque, la caissière a été mise en joue pendant près d’une heure par Radouane Lakdim, qui lui pointait un pistolet sur la nuque. Après la libération de plusieurs otages, elle est restée seule dans le supermarché avec l’assaillant, avant que le gendarme Arnaud Beltrame ne décide de prendre sa place.