Nîmes: Neuf interpellations, six mois après l'agression de pompiers au cocktail Molotov

FAITS DIVERS L’agression avait entraîné un important mouvement de grève à Nîmes…

N.B.

— 

Véhicule de police (illustration)
Véhicule de police (illustration) — LODI FRANCK/SIPA

Neuf personnes ont été arrêtées, et placées en garde à vue, ce mardi matin à Nîmes, dans le cadre des investigations sur l’agression de sapeurs-pompiers, survenue dans la nuit du 7 au 8 octobre, dans un quartier réputé sensible de la ville, relate France Bleu.

>> A lire aussi : Un accord met fin au conflit des sapeurs-pompiers à Nîmes, victimes d'agressions

Cette nuit-là, les casqués avaient été la cible de jets de cailloux, de pavés et de cocktails Molotov, dont l’un avait explosé à quelques centimètres à peine d’une ambulance.

Un mouvement de grève

Ces agressions avaient été le point de départ d’un important mouvement de grève, qui avait duré plusieurs semaines dans la capitale du Gard, les sapeurs-pompiers réclamant plus de sécurité, mais aussi plus de moyens lors de leurs interventions.

>> A lire aussi : Après l'agression des pompiers, la justice ouvre une enquête pour tentative de meurtre

Une enquête pour tentative de meurtre avait été ouverte par le procureur de Nîmes.