Meurtre de Mireille Knoll: Deux hommes mis en examen pour «homicide volontaire» à caractère antisémite

JUSTICE Le corps de cette femme de 85 ans, lardé de coups de couteau et en partie brûlé, a été retrouvé vendredi dans son appartement incendié à Paris...

C.Po.

— 

L'immeuble dans lequel résidait Mireille Knoll
L'immeuble dans lequel résidait Mireille Knoll — Thomas Samson / AFP

Trois jours après la découverte du corps sans vie de Mireille Knoll, tuée de plusieurs coups de couteau dans son appartement avant que celui-ci soit incendié, deux hommes ont été mis en examen lundi soir pour « homicide volontaire » à caractère antisémite, a indiqué le parquet de Paris. Conformément aux réquisitions du parquet de Paris, ils ont été placés en détention provisoire.

>> A lire aussi : Antisémitisme: «En 2017, on a dû déménager parce qu'on est juif»

Un premier homme, arrêté le lendemain du meurtre, est un voisin de Mireille Knoll, né en 1989. Le second, sans domicile fixe, a été interpellé dans la nuit de dimanche à lundi. Tous deux sont connus des services de police pour des faits de droit commun. Ils ont été mis en examen pour « homicide volontaire à raison de l’appartenance vraie ou supposée de la victime à une religion », « vol aggravé » et « dégradation du bien d’autrui par un moyen dangereux ».

Rescapée de la rafle du Vel d’Hiv

L’octogénaire, de confession juive, était une rescapée de la rafle du Vel d’Hiv. Son corps a été retrouvé vendredi en fin de journée par les pompiers. Ces derniers avaient été appelés pour un feu dans son appartement, situé au deuxième étage d’un immeuble de la rue Philippe Auguste. L’incendie, d’origine criminelle, servait en réalité à masquer la scène de crime. Selon l’autopsie, Mireille Knoll a été tuée d’une dizaine de coups de couteau. Une information judiciaire a été ouverte lundi en fin de journée par le parquet de Paris et confiée au deuxième district de la police judiciaire parisienne.