Nantes: Humiliée et torturée par son conjoint, elle parvient à s'échapper par le balcon

FAITS DIVERS Pendant trois jours, cette jeune femme de 18 ans a vécu un véritable calvaire à Saint-Herblain (Loire-Atlantique)…

David Phelippeau

— 

Une voiture de police. (Illustration)
Une voiture de police. (Illustration) — V. WARTNER / 20 MINUTES

Une histoire qui fait froid dans le dos. Une jeune fille de 18 ans a vécu un véritable calvaire pendant plusieurs jours dans un appartement sur le boulevard Marcel-Paul à Saint-Herblain, commune à quelques kilomètres à l’ouest de Nantes (Loire-Atlantique). Elle a été frappée et humiliée par son petit ami.

>> A lire aussi: «Il cherchait toujours un prétexte pour taper», l'ex d'un footballeur raconte comment elle était battue

Samedi, à 16 heures, une équipe de policiers est appelée parce qu’une jeune femme de 18 ans vient de fuir d’un appartement situé au 9e étage par son balcon pour se rendre sur le balcon de sa voisine situé au 8e étage. Sur place, les pompiers prennent en charge la victime « en état de sidération », selon les policiers. La jeune fille présente de nombreuses traces de coups sur le visage et sur l’ensemble du corps, et également une brûlure sur la main droite.

Il l’enferme chez elle et casse son téléphone

Elle explique avoir attaché un drap sur le barreau de son balcon pour descendre sur celui de sa voisine car son petit ami l’avait enfermée à clé chez elle et avait cassé son téléphone portable… Elle précise ensuite à l’équipage de policiers qu’elle a subi des violences répétées de la part de son petit ami depuis jeudi soir.

Alors que les policiers sont encore sur place, le petit ami rentre du centre-ville. Ils n’ont pas de mal à l’interpeller vers 18h15. Cet individu de 24 ans, connu des services de police, est en situation irrégulière. Entendu, il reconnaît les violences commises le jeudi à l’aide d’une tringle et du câble de branchement du fer à repasser. Néanmoins, il dit ne plus avoir d’autres souvenirs à la suite de cette soirée alcoolisée…

La victime précise que son petit ami - ils sont ensemble depuis 10 mois - lui a mis la main vendredi soir dans une poêle contenant de l’huile bouillante. Une version confirmée par l’examen médical.

Il l’enferme sur le balcon et lui rase la tête

Vendredi matin, selon la victime, il l’a également enfermée sur le balcon durant plusieurs heures. La jeune fille a expliqué qu’elle avait eu peur d’appeler au secours car son agresseur était présent dans l’appartement. Ce n’est pas fini. Le petit ami a aussi rasé une partie de la tête de la jeune femme. Le mis en cause pour ne pas inquiéter la famille de la victime d’être sans nouvelle avait envoyé un message sur Facebook se faisant passer pour elle…

>> A lire aussi: Condamné à cinq ans de prison ferme pour de nouvelles violences conjugales

La garde à vue du présumé « bourreau » a été prolongée dimanche soir pour une audition du voisinage. Une voisine a d’ailleurs confirmé avoir vu, vendredi matin, vers 8 heures, la jeune femme enfermée sur le balcon. Le jeune homme a été déféré ce mardi à 14 heures pour une comparution immédiate prévue mercredi.

La victime est restée hospitalisée jusqu’à dimanche soir. Elle a reçu une ITT de 3 semaines.