Le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, ici en 2013, est mort des suites de ses blessures après avoir pris la place d'otages dans un supermarché de l'Aude.
Le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, ici en 2013, est mort des suites de ses blessures après avoir pris la place d'otages dans un supermarché de l'Aude. — AP/SIPA

HOMMAGE

Attaques terroristes dans l'Aude: La cérémonie d'hommage à Arnaud Beltrame aura lieu mercredi aux Invalides

La cérémonie aura lieu en présence de la famille du gendarme et de celles des victimes du djihadiste des attaques de Trèbes et Carcassonne...

Ce sera mercredi. L’Elysée avait annoncé ce week-end qu’un hommage national serait rendu à Arnaud Beltrame, qui s’est substitué à une otage auprès du djihadiste auteur  des attaques dans l’Aude, vendredi. L’événement se déroulera aux Invalides.

La cérémonie d’hommage aura lieu à partir de 11h30, en présence de sa famille et des familles des victimes de l’attaque terroriste de Carcassonne et Trèbes, a indiqué l’Elysée, en précisant que, « accompagné de son épouse, le président de la République prononcera un éloge funèbre ».

Mort « en héros »

Emmanuel Macron avait annoncé samedi qu’un « hommage national » serait rendu à l’officier de gendarmerie, dont la mort « en héros » aux mains d’un djihadiste dans l’Aude suscite une vive émotion.

>> A lire aussi : Pour les proches d'Arnaud Beltrame, son acte de bravoure était une évidence

Le terroriste, qui était muni d’une arme de poing, d’un couteau de chasse et de trois engins explosifs artisanaux selon une source judiciaire, a été abattu par les forces de l’ordre après une prise d’otages dans un supermarché Super U de Trèbes, commune proche de la cité historique de Carcassonne.

>> A lire aussi : Jean, Hervé, Christian, Arnaud... Qui étaient les victimes des attaques ?

Peu après cette prise d’otages qui avait déjà fait deux morts, le lieutenant-colonel Beltrame s’était livré à la place d’une femme que l’assaillant avait prise comme bouclier. Grièvement blessé par l’assaillant, il a succombé samedi à ses blessures à l’âge de 44 ans. Les drapeaux et étendards de la gendarmerie, comme ceux de l’Assemblée nationale, ont été mis en berne en son honneur.