VIDEO. Attaques terroristes dans l'Aude: «Elles nous rappellent le haut degré de menaces pesant sur notre pays»

REACTIONS Les politiques de tous bords ont été nombreux à réagir ce vendredi aux attaques de Trèbes et Carcassonne…

Manon Aublanc

— 

Trèbes, le 23 mars 2018. - Des gendarmes bloquent l'accès à Trèbes (Aude) après une prise d'otages dans un supermarché.
Trèbes, le 23 mars 2018. - Des gendarmes bloquent l'accès à Trèbes (Aude) après une prise d'otages dans un supermarché. — ERIC CABANIS / AFP

Au moins deux personnes sont mortes ce vendredi matin lors d’une prise d’otages menée par un homme se réclamant du groupe djihadiste Etat islamique​ dans un supermarché de Trèbes (Aude), près de Carcassonne. Peu avant 15 heures, l’assaut a été donné par les forces de l’ordre qui ont abattu le suspect.

>>Suivez la prise d'otages à Trèbes en direct par ici...

La classe politique française n’a pas tardé à réagir. Le président du Sénat, Gérard Larcher, a rappelé « le haut degré de menaces » qui pèse sur la France.

L’ancien ministre de l’Intérieur et Premier ministre de François Hollande, Bernard Cazeneuve, qui a lui-même été confronté à la vague d’attentats de 2015 et 2016, a également réagi.

Pour l’ancien ministre, Roger Karoutchi, « l’éradication de Daech au Proche Orient n’est pas la fin du terrorisme en France, qu’il faut combattre avec détermination. »

Eric Ciotti, député LR des Alpes Maritimes, qui condamne cet acte, ajoute que « la République ne doit pas reculer ».

« Se repose la question essentielle de la raison de la présence de ces gens-là »

Le Front national s’interroge sur la situation du tireur et sa présence sur le territoire français. A l’image de Marine Le Pen, la présidente du parti : « Ceux qui ont refusé la proposition des députés FN d’expulser immédiatement les étrangers fichés S porteront une responsabilité politique. »

Florian Philippot adresse ses pensées aux forces de l’ordre et s’interroge sur la présence de l’homme sur le territoire français.

Pour Gilbert Collard, le député Front national du Gard, a lui aussi réagi.

>> A lire aussi : VIDEO. Prise d'otages à Trèbes: «On ne pensait pas avoir un acte terroriste ici»

« Nous ne baisserons jamais la garde dans la lutte contre le terrorisme »

Mariano Rajoy, le chef d’Etat espagnol, a transmis un message de soutien à Emmanuel Macron et aux victimes.

« J’ai exprimé à Emmanuel Macron la solidarité de l’Espagne, devant ce qui semble être une nouvelle attaque dans un pays ami et voisin. Nous sommes avec les Français. Nous ne baisserons jamais la garde dans la lutte contre le terrorisme ou dans la mémoire permanente des victimes. »